24 octobre 2020

Coronavirus: en Irlande, pas de pétrole mais des pintes

« Guinness is good for you. » Ne comptez pas sur nous pour cautionner ce slogan de la célèbre bière irlandaise.

Au pays du trèfle, toutefois, le message semble plus que jamais d’actualité. Alignées sur un petit plateau de carton, comme des cafés à emporter, puis déposées sur son palier, les pintes de cette stout mousseuse ont « un goût de paradis » pour Gerry Madden, un habitué, consultant dans le secteur du transport. « Par ces temps difficiles de coronavirus, on les apprécie d’autant plus ! » se réjouit-il.

Livrer une « pression » à domicile pour diminuer celle du confinement : tel est le service proposé par le Graingers Hanlons Corners. Comme tous les pubs d’Irlande, celui-ci ne peut plus accueillir de clients. Mais ses trois chauffeurs livrent, en plus de repas, une centaine de pintes chaque jour. « Les gens ne peuvent pas venir chez nous, alors nous allons chez eux, résume Mark Graingers, le patron de l’établissement. La Guinness en canette, ce n’est quand même pas la même chose qu’une vraie pression ! » 

Et pour cause : « Il y a tout un rituel autour de la pinte de Guinness, il faut la tirer en plusieurs fois, puis la faire reposer, rappelle Michael Cronin, coauteur de Irish Tourism : Image, Culture and Identity (non traduit). Les personnes confinées ressentent une certaine nostalgie de tout cela. A la longue, il va leur être difficile de ne pas se retrouver au pub, qui constitue un espace démocratique, au coeur de la communauté, où toutes les générations se mélangent. »

La livraison n’est-elle pas trop périlleuse ? « Les pintes sont scellées avec un couvercle, rassure Gerry Madden. Pas une goutte n’est perdue, ce nectar est bien trop précieux ! » 

Retrouver cet article sur L’Express.fr

 43 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :