29 octobre 2020

Coronavirus: « Il était illusoire de penser que nous serions épargnés… »

Une fois n’est pas coutume, le ministre de la Santé, Jacques Raynal, a fait une allocution solennelle pour expliquer et surtout justifier le bien-fondé des mesures de confinement actuellement en vigueur dans le cadre de l’épidémie de coronavirus.

Au 18ème jour de la mesure d’isolement général, le ministre a rappelé quelques chiffres: un premier cas dépisté le 9 mars. Au bout de quatre semaines, le bilan est de quarante-sept personnes infectées au covid+. « Un chiffre important » à l’échelle de la population qui réside sur Tahiti-Moorea, soit 180 000 habitants, a t-il analysé.

Par comparaison, l’épidémie est apparue au même moment en Nouvelle-Calédonie et le Caillou ne compte que 18 cas. Conclusion de Jacques Raynal: « Quarante-sept cas, c’est déjà beaucoup et on pense que ça risque d’évoluer! »

Sur la gestion de la crise, le ministre entend les nombreuses critiques sur les réseaux sociaux. Mais il les conteste vigoureusement: « Notre réactivité a été l’une des plus efficaces à l’échelle de la planète (…) il était illusoire de penser que nous serions épargnés ».

Son message se veut avant tout un appel à la responsabilité de chacun: « Je suis réaliste mais je vous demande de tenir bon. » Par ailleurs, il a exhorté les Polynésiens « à ne pas cacher leur état de santé » s’ils présentent l’un des symptômes, et si besoin, à se faire dépister.

Le mauvais exemple à ne pas suivre est ce cas (grave) signalé à Papara. Il s’agit d’une personne âgée, précaire socialement, qui a visiblement trop attendu, au risque d’infecter de nombreuses personnes dans son entourage pendant plus d’une semaine. Celle-ci est actuellement en réanimation au CHPf. De fait, une enquête sanitaire autour de ce cas a été diligentée et nous aurons très bientôt le résultat des dépistages.

Enfin, pour finir sur une note positive, le premier vol de la continuité territoriale opéré par Air Tahiti Nui a permis d’embarquer près de 180 touristes coincés jusqu’ici dans nos îles ainsi que trois « évacuations sanitaires ». Pour la deuxième fois de son histoire, la compagnie au tiare va effectuer un vol sans escale de plus de 16 heures avec toutes les contraintes de logistique que cela impose. L’appareil est attendu vendredi à Tahiti-Faa’a.

 

 43 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :