19 septembre 2021

Coup de pouce de 54 millions de Fcfp en faveur des bourses d’études

Girl student freelancer working with laptop at home by the window, education and remote work, programmer, online business

L’arrêté du conseil des ministres du 13 avril 2006 modifié et l’arrêté du conseil des ministres du 11 mai 2006 modifié mettent en place un dispositif englobant plusieurs types d’allocations d’études pour subvenir et contribuer à l’entretien matériel des élèves ou étudiants poursuivant des études d’enseignement secondaire, supérieur ou professionnel en métropole ou à l’étranger ou en Outre-mer :

  • en versant une mensualité supplémentaire pour les étudiants bénéficiant d’une bourse non majorée ou d’un prêt d’étude bonifié pour des études en Polynésie française. Les allocations ne sont plus attribuées par période d’une année universitaire de 9 mois mais par période de 10 mois. Ce 10ème mois sera applicable pour les élèves bénéficiant d’une bourse non majorée dès la publication de l’arrêté au journal officiel de la Polynésie française. Pour les élèves bénéficiant d’un prêt d’étude bonifié, ce 10ème mois sera applicable à compter de l’année universitaire 2021/2022 en raison de la signature des contrats liés à leur prêt ;

  • en étendant le bénéfice de la bourse majorée aux étudiants poursuivant des études supérieures en Polynésie française, avec le retrait  des dispositions réservant les bourses majorées aux étudiants  poursuivant des études supérieures en Métropole ou en Outre-mer français

  • en rendant éligibles à la prime de premier équipement de 30 000 Fcfp les étudiants des îles Sous-le-Vent, des îles Tuamotu, des îles Gambier, des îles Marquises et des îles Australes, nouvellement bénéficiaires d’une bourse non majorée ou d’une aide scolaire forfaitaire et poursuivant pour la première fois des études en Polynésie française, hors de son île de résidence principale, d’une prime de premier équipement.

  • en remboursant pour les allocataires les frais de contribution de vie étudiante et de campus (CVEC).

  • en simplifiant les démarches administratives pour accéder à ces allocations d’études ;

  • en soutenant les élèves et étudiants souhaitant poursuivre des études artistiques non dispensées en Polynésie française par la création d’une aide sociale spécifique à l’art ;

  • en ouvrant l’aide sociale spécifique au sport aux étudiants poursuivant des études supérieures.

Dans ces situations particulières, les montants mensuels de la bourse non majorée, de l’aide scolaire forfaitaire, du prêt d’étude bonifié et des aides sociales spécifiques au sport ou à l’art, peuvent être majorés par arrêté du ministre en charge de l’éducation. à titre exceptionnel et au titre d’une échéance mensuelle de versement pour l’année scolaire ou universitaire en cours de 18 000 Fcfp pour les étudiants poursuivant des études en Polynésie française et pour les élèves et étudiants poursuivant des études à l’étranger et d’environ 18 000 Fcfp pour les élèves et étudiants poursuivant des études en Europe et en Outre-mer français, non dispensées en Polynésie française.

Les nouvelles mesures insérées à l’arrêté du conseil des ministres du 13 avril 2006 modifié portant réglementation des allocations de la Polynésie française pour études supérieures et instituant le dispositif « Titeti turu ha’api’ira’a » sont évaluées à 54 millions Fcfp.

extrait CM – photo d’archives

 402 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :