Covid: ça ne mousse plus pour Heineken !

Une perte nette de 204 millions d’euros pour 2020 et 8.000 emplois en voie de suppression : le brasseur néerlandais Heineken n’a pas échappé aux dégâts de la crise sanitaire qui risquent de se faire sentir encore au premier semestre 2021.

En 2019, le numéro deux mondial de la bière, derrière le belgo-brésilien AB InBev, avait publié un bénéfice net de 2,1 milliards d’euros. Les ventes pour 2020 sont également en recul de 17% à 23 milliards d’euros.

Pour rebondir, le mastodonte prévoit de réduire d’environ 10% ses effectifs, alors que sous le coup des restrictions gouvernementales, un peu partout dans le monde, la majorité des bars et des restaurants restent fermés.

Fondé au XIXe siècle à Amsterdam, le groupe produit et vend plus de 300 marques de bière et de cidre, dont Heineken, Strongbow et Amstel, et emploie plus de 85.000 personnes à l’échelle mondiale.

2020 a été « une année de rupture et de transition sans précédent » pour le groupe, a souligné le PDG du brasseur, Dolf van den Brink.

Ces suppressions de postes s’intègrent dans des efforts plus globaux pour remodeler Heineken, avec l’objectif de réaliser 2 milliards d’euros d’économies d’ici 2023, a complété le patron qui a pris les rênes en avril dernier.

« La pandémie de Covid-19 et les mesures gouvernementales continuent à avoir un impact sur nos marchés et notre activité », explique Heineken dans le communiqué de présentation de ses résultats annuels.

(…) Lire la suite sur La Tribune.fr

source: Yahoo actualités

 517 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :