19 octobre 2021

Covid et liberté de prescription

Contrairement aux affirmations des manifestants et des réseaux sociaux, la prescription par les médecins de traitements alternatifs, à base notamment d’ivermectine ou d’hydroxychloroquine, n’a jamais été interdite en Polynésie.

Cette importante précision a été apportée ce matin à l’assemblée par le président Fritch.

Elle vient contredire celles et ceux qui affirment ici ou là que le gouvernement polynésien n’a eu de cesse de mettre des bâtons dans les roues du docteur Théron qui dernièrement a eu quelques démêlés avec la justice, au point d’avoir été mis en garde à vue notamment pour « outrages à personnes dépositaires de l’autorité publique ».

Et d’ajouter: « Les médecins ont toujours eu la possibilité, sous leur propre responsabilité, de prescrire ce traitement, sous réserve d’informer les patients que ces médicaments n’avaient pas reçu une autorisation de mise sur le marché pour soigner la Covid-19. J’ai personnellement donné des consignes pour laisser la liberté de prescription, dans le respect des règles déontologiques. »

extrait allocution

 450 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :