21 septembre 2020

Craquer son cou peut entraîner un AVC…

Josh Hader avait mal au cou.

Alors, comme beaucoup de personnes dans ce cas, cet Américain de 28 ans vivant en Oklahoma s’est étiré en faisant craquer ses cervicales. Mais ce geste d’apparence anodine n’a pas eu l’effet escompté et toute la partie gauche de son corps a commencé à s’engourdir, témoigne-t-il sur la chaîne de télévision Koco-TV. Puis, lorsque ce jeune père de famille a voulu s’avancer jusqu’au congélateur pour y prendre un pain de glace et soulager la douleur, il s’est rendu compte qu’il lui était impossible de marcher droit.

« Son AVC aurait pu être fatal »

Conduit aux urgences par son beau-père, Josh Hader est rapidement pris en charge. Il se plaint alors d’engourdissements, de faiblesse et d’une vision double. Et pour cause : en faisant craquer son cou, Josh a accidentellement lésé une de ses artères vertébrales.

Un traumatisme circulatoire aux conséquences potentiellement sévères, voire mortelles : « Lorsqu’il a fait craquer son cou, il a déchiré des artères qui vont jusqu’aux os du cou, à l’endroit où le cou rejoint le crâne, à la base du cerveau » explique Vance McCollom, le médecin qui a soigné Josh, à la chaîne KOCO-TV. « La façon dont il a « tordu » son cou a provoqué une dissection des artères » précise le spécialiste. Une déchirure qui peut entraîner un accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique : la (…)

Lire la suite sur Franceinfo

Source: Yahoo actualités

 14 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :