8 décembre 2021

De « nouvelles mobilités » à réglementer dans le Code de la route

Les importateurs/vendeurs de vélos électriques, de vélos à assistance électrique et d’engins de déplacement personnel motorisés ont été invités jeudi 4 novembre à la Chambre de commerce, d’industrie des services et des métiers (CCISM) par le ministère des Grands travaux en charge des transports terrestres, à une concertation afin d’échanger sur les enjeux liés au projet réglementaire sur les nouvelles mobilités.

De nouveaux modes de déplacement sont apparus progressivement sur le territoire polynésien dont l’usage est aujourd’hui en très forte progression. S’ils permettent à la population de satisfaire leurs besoins de mobilité, ils offrent également une opportunité pour la Polynésie française de s’engager davantage vers une mobilité durable. En revanche, pour qu’elles soient durables, ces nouvelles mobilités doivent s’inscrire dans un paysage de transports terrestres régis par des règles garantes d’un droit à la mobilité pour tous.

En effet, la réglementation actuelle du code de la route de la Polynésie française nécessite d’évoluer afin d’offrir le meilleur dispositif réglementaire pour la Collectivité. À ce titre, la Direction des transports terrestres a été saisie afin de proposer un nouveau dispositif réglementaire qui a fait l’objet d’une présentation aux membres de la Commission du code de la route qui s’est tenue le 10 août dernier, en présence notamment du Comité des sociétés d’assurance de la Polynésie (COSODA), des forces de l’ordre, de la Direction générale des affaires économiques et de la Direction de l’équipement.

Récemment, la population polynésienne a été consultée sur ce projet réglementaire par voie de sondage sur internet afin de connaître leur avis et prendre en compte les remarques des citoyens dans l’élaboration du projet réglementaire.

Aussi, il ressort de ces différents échanges que ce texte était un impératif afin d’une part, d’intégrer ces véhicules dans le code de la route de la Polynésie française et d’autre part de redéfinir et d’adapter des process nouveaux ou encore méconnus par certains acteurs de ce domaine d’activité.

C’est à ce titre, qu’il était important pour le ministère de partager les conclusions de ce projet, en concertation avec les professionnels du secteur sur les enjeux liés à la conformité et aux démarches d’identification des véhicules.

Plus d’informations sur la concertation citoyenne sur les nouvelles mobilités en Polynésie française :

https://fb.watch/8UzjJp3KdN/

https://tinyurl.com/2w83dsb6

communiqué du gouvernement

 305 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :