23 novembre 2020

Des éléphants sans défenses…pour leur plus grand bien

Des observations montrent que de plus en plus d’éléphants n’ont plus de défenses ou sont porteurs d’incisives extrêmement courtes.

« Dans le parc national Addo en Afrique du Sud, cela concernerait jusqu’à 98 % des 174 spécimens présents« , rapporte Sciences et Avenir. Une augmentation du nombre de femelles sans défenses a également été observée en Zambie, en Tanzanie et en Ouganda ces dernières années.

Cette situation avait déjà été observée sur les pachydermes du parc national de Gorongoza, au Mozambique. Lors de la guerre civile (1976-1992) qui a sévi dans ce pays, ces animaux ont été particulièrement chassés pour leur ivoire afin de financer les achats d’armes.

Cela a conféré aux éléphants sans défenses un avantage biologique. Résultat : « Des chiffres récents suggèrent qu’environ un tiers des jeunes femelles (celles nées après la fin de la guerre en 1992) n’ont jamais développé de défenses. Or, normalement, cette absence ne se manifeste que chez 2 à 4 % des éléphants d’Afrique« , rapportait le National Geographic en novembre 2018.

L’homme aurait donc indirectement un rôle dans l’évolution (les biologistes préfèrent parler de « dérive génétique » plutôt que d' »évolution« ) des éléphants. L’absence de défenses étant (…)

Lire la suite sur Franceinfo

Sources: Yahoo actualités

 38 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :