Des pâtes au porc, les prix flambent…

Le portefeuille des consommateurs risque d’être mis à mal dans les prochaines semaines.

Une accélération spectaculaire de la demande, notamment aux États-Unis et en Chine, combinée à des problèmes logistiques et un dollar faible font actuellement flamber le prix des matières premières. D’après l’indice Bloomberg des prix des matières agricoles, le coût des céréales a par exemple grimpé de 22% sur un an. Son plus haut niveau depuis 2016.

Parmi elles, la farine de blé dur a vu son prix augmenter de 40% sur un an à cause « d’une mauvaise récolte et d’une forte demande chinoise », explique Franceinfo. Dans ce cas, deux choix s’offrent à l’entreprise impactée : rogner sur ses marges quitte à gagner moins d’argent ou augmenter ses prix et perdre des contrats avec les distributeurs. « On peut augmenter nos tarifs mais le distributeur peut très bien rester sur son prix d’achat et c’est ce qu’il se passe (…). Celui qui paie l’addition, c’est l’artisan », précise sur France 2 un patron d’une entreprise de fabrication de pâtes artisanales en Alsace.

+51% sur le porc

Le porc, lui aussi, connaît une progression spectaculaire (+51% en un an). La raison de cette flambée de la viande porcine est directement liée au Covid et à l’essor du télétravail. Alors qu’on cite souvent la forte demande chinoise pour cette viande, le ministère signale ici « un doublement du prix de la poitrine de porc » depuis la pandémie car « les consommateurs américains prennent davantage leur petit-déjeuner à la maison ».

L’appétence des Américains pour le bacon au petit-déjeuner pourrait donc bientôt se répercuter dans les supermarchés français avec la loi de l’offre et de la demande. Plus demandés et donc plus rares, les produits à base de porc voient donc leur prix augmenter.

source: Yahoo actualités

 

 618 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :