29 septembre 2022

En souvenir d’un accueil royal le 21 février 2002 à Tahiti-Faa’a

C’est avec une réelle émotion que j’ai appris ce matin le décès de la Reine Elizabeth II d’Angleterre à l’âge de 96 ans, écrit le président Edouard Fritch dans un message de condoléances.

Son état de santé s’est brusquement détérioré ces derniers jours mais personne n’aurait cru à un départ aussi brutal, tant la Reine Elizabeth a montré tout au long de son règne, des capacités extraordinaires de persévérance et de courage.

J’ai eu l’honneur et la chance, en tant que vice-président de la Polynésie française, de l’accueillir à l’aéroport de Tahiti Faa’a le 21 février 2002, en compagnie du Prince Philip, alors que son avion faisait une escale technique.

Ce fut pour moi une chance inouïe de pouvoir m’entretenir pendant près d’une heure avec la Reine au salon d’honneur de l’aéroport. Nous avons bien sûr échangé sur la Polynésie française dont elle s’est montrée curieuse, et sur les pays du Pacifique, le Royaume-Uni étant particulièrement représenté dans cette partie du monde au travers du Commonwealth. La Reine a montré des qualités humaines d’une extrême simplicité.

Au-delà de ce moment privilégié, elle restera dans mon esprit et dans la mémoire collective une souveraine qui a marqué l’histoire de la Couronne britannique, bien sûr, mais également l’histoire du monde.

Au nom du Gouvernement de la Polynésie française, au nom de tous les Polynésiens, j’adresse mes sincères condoléances à la famille de la Reine et au Peuple du Royaume-Uni. Puisse l’œuvre de la Reine en faveur de la paix continuer à rassembler les États réunis au sein du « Commonwealth » et autour de la couronne britannique.

Mes prières les accompagnent dans cet ultime voyage de leur souveraine.

Communiqué

 333 visiteurs total,  3 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :