29 octobre 2020

Et si le coronavirus débarrassait l’Amérique de Trump et des Républicains ?…

Cette semaine, le journaliste et écrivain, Philippe Labro, évoque le tollé suscité par les propos de Trump sur l’injection de désinfectant pour lutter contre le Covid-19.

Lors de l’une de ses conférences de presse, le Dr Trump a conseillé d’injecter du désinfectant dans le corps des malades atteints par le coronavirus, avant de faire machine arrière et d’assurer que ses propos étaient sarcastiques. Une déclaration qui a suscité de vives polémiques à travers le monde et inquiété bon nombre de scientifiques. « C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase ! » estime Philippe Labro. Une petite phrase qui a fait « perdre la confiance et la crédibilité de la population en Donald Trump et aujourd’hui les Républicains paniquent ».

Et il y a de quoi, à quelques mois seulement de l’élection présidentielle. Les récents sondages du New York Times montrent que dans certains États clés – comme le Michigan, le Wisconsin, le Minnesota, la Pennsylvanie ou la Floride –, Donald Trump se fait doubler par son rival démocrate Joe Biden. De quoi semer la panique chez les Républicains qui craignent à la fois une victoire de l’ancien vice-président des États-Unis à l’élection présidentielle de novembre et une perte de sa majorité au Sénat.

« Cela signifierait le retour de l’omnipuissance du Parti démocrate dans un pays qui vit désormais sous la férule des républicains. » Si le président conserve une « base forte », la multiplication de gaffes « a largement érodé » la confiance des Américains en leur chef d’État. « Le coronavirus peut-il guérir l’Amérique face au Trumpavirus ? » s’interroge Philippe Labro avant de conclure : « Novembre est loin… mais la paille a brisé le dos du chameau. »

Retrouvez cet article sur LePoint.fr

Source: Yahoo actualités

 38 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :