Fret maritime: bientôt plus rapide et surtout moins cher

Dans un communiqué, la Présidence se félicite des démarches entreprises par le Pays pour améliorer les conditions de transport des marchandises par voie maritime ainsi des concessions tarifaires faites par la compagnie CMA-CGM.

Depuis quelques mois, l’approvisionnement par voie maritime de la Polynésie française souffre des conséquences issues de la crise sanitaire. La forte demande pendant cette période s’est traduite par une insuffisance d’offre en matière de transport maritime international, par une saturation des ports à l’échelle mondiale, et enfin par une augmentation sans équivalente des taux de fret.

Si l’acheminement des produits en provenance de France et d’Europe revient progressivement à la normale avec un toucher de bateau hebdomadaire, il n’en est pas de même pour les containers en provenance de Nouvelle-Zélande ou d’Asie via les ports d’Auckland et de Taranga.

Conscient de cette situation et après avoir consulté les professionnels du secteur, le gouvernement d’Edouard Fritch a engagé des démarches, y compris diplomatiques, pour éviter que la Polynésie française se trouve dans une situation de rupture de ses importations.

Le président a reçu au mois de mai dernier Winston Peters, ancien vice-premier ministre de la Nouvelle-Zélande et ex-ministre des Affaires étrangères, afin que cette personnalité politique bien connue de la Nouvelle-Zélande puisse nous aider auprès des autorités portuaires de son pays pour réduire les délais de manutention des containers destinés à la Polynésie. Cette démarche devrait aboutir, dans les prochaines semaines, à une amélioration des délais d’acheminement.

Il a également eu l’opportunité d’échanger avec Rodolphe Saade, président directeur général de la CMA-CGM. Cette compagnie française dont les origines remontent aux « Messageries Maritimes » est devenue depuis quelques années un des principaux acteurs du transport océanique au niveau international et le principal opérateur de notre desserte, soit directement, soit via des accords de partage de fret avec d’autres armateurs.

Cette sollicitation a reçu un écho favorable. C’est ainsi que dans un courrier, le PDG de la CMA-CGM s’est engagé à faire accroitre rapidement et de manière significative la place réservée sur ses navires au fret polynésien en sortie de Nouvelle-Zélande et d’Asie pour pallier les insuffisances actuelles. De même, concernant les conteneurs en provenance d’Europe, l’espace disponible sur les navires à destination de la Polynésie française sera augmenté dès la fin du mois de juillet pour satisfaire la demande croissante constatée sur cette ligne.

Le président Edouard Fritch qui suit avec attention l’évolution de la situation s’est félicité de cette décision et soutiendra, aux côtés des importateurs et des agents et compagnies maritimes, toutes les initiatives qui iraient dans le sens d’un desserrement de l’étau de nos approvisionnements.

Le président Edouard Fritch salue également les efforts réalisés par la compagnie maritime CMA-CGM afin d’assurer dans les meilleures conditions possibles la desserte maritime des Outremers et de la Polynésie française en particulier, telles qu’indiquées dans le communiqué de presse publié par l’armateur français ce 30 juin 2022.

La CMA-CGM y annonce la baisse du taux de fret pour les produits importés et consommés par les ménages français. Concernant l’outremer, le Groupe CMA-CGM décide d’appliquer également une diminution tarifaire du fret, à hauteur de 500€ pour un conteneur 40 pieds, pour la totalité des importations qu’il assure dans les Outre-mer. Cette baisse représente entre 10 et 20% de réduction du taux de fret suivant les destinations. Cette mesure vient s’ajouter à la décision du Groupe CMA-CGM d’appliquer un gel des taux de fret sur les Outre-Mer depuis mai 2021.

Cet effort représente des enjeux financiers importants qui bénéficieront aux entreprises et aux consommateurs polynésiens dans la lutte contre la vie chère.

Communiqué du gouvernement

 957 visiteurs total,  4 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :