Gestion du patrimoine immobilier: le Pays déjà en réflexion

Le vice-président, Jean-Christophe Bouissou, a représenté le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, actuellement en déplacement aux Australes, lors d’une entrevue, ce vendredi, avec la première conseillère de la Chambre territoriale des Comptes (CTC), Brigitte Roman, et sa collaboratrice, Patricia Tetoofa.

L’instruction du contrôle sur la politique immobilière du Pays étant clôturée, Brigitte Roman a souhaité faire un point sur les observations de la Chambre Territoriale des Comptes appliquées à la période 2016 à 2021. Ce contrôle portait sur l’ensemble de la gestion des biens bâtis du pays mais également celles prises en location dans le patrimoine privé, qui sont nécessaires pour l’exercice des missions des services de l’administration polynésienne.

Brigitte Roman a souhaité remercier l’ensemble des services, notamment, la direction des affaires foncières (DAF), le service des moyens généraux (SMG), la direction du budget et des finances (DBF), la Direction de l’équipement (DEQ) et la direction de la modernisation et réforme administrative(DMRA) pour leur accueil et leur implication.

Ce rapport sera présenté dans quelques jours à la collégialité de la Chambre Territoriale des Comptes, un rapport provisoire sera validé ou amendé par le Pays. C’est suite à la réception des observations du Pays dans un délai de deux mois, qu’aboutira un rapport définitif qui sera soumis aux instances du Pays, le conseil des ministres et l’Assemblée de Polynésie française.

Des points d’observation ont été présentés afin d’encourager le Pays à tendre vers des améliorations tant administratives, techniques et juridiques. La CTC propose au Pays d’engager des réflexions sur des réformes structurelles pour moderniser sa gestion du patrimoine immobilier, dans une vision stratégique transversale.

La conseillère de la Chambre Territoriale des comptes a relevé l’enclenchement de travaux sur la réflexion de la gestion du patrimoine immobilier, ces travaux ont été engagés par le cabinet du ministre en charge des domaines en collaboration avec la DAF.

Le vice-président s’est félicité de cet entretien en rappelant que le rôle de la CTC est d’émettre des points de vigilance et des recommandations qui sont autant une ouverture de la perspective publique et politique pour les décideurs, cette ouverture impulsant souvent des réformes et des améliorations pour le Pays.

Communiqué

 867 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :