Importations civiles: +45% en février 2022

L’épidémie de COVID-19 en Polynésie française a pénalisé les importations et les exportations en 2020 et 2021. Depuis six mois, une reprise économique s’amorce.

Voilà une bonne nouvelle pour l’économie polynésienne ! La preuve que les ménages consomment « à tour de bras », dépensent avec les taxes qui vont avec, alimentant ainsi le budget de la collectivité. La confiance est également du côté des chefs d’entreprises avec des biens d’équipement dont la valeur totale a été multipliée par trois entre février 2022/2021.

Dans ses explications, l’Institut de la statistique (ISPf) relève que « la valeur des importations civiles a progressé de 45 % entre février 2021 et février 2022, et ce sur toutes les catégories de produits. En février 2022, l’achat d’un bateau a plus que doublé les importations de biens d’équipement (+ 14 % hors importation de bateau, contre + 138 % avec bateau) ».

En cumul depuis le début de l’année, la valeur des importations civiles progresse de 40 % et de 26 % hors importations exceptionnelles pour atteindre plus de 37 milliards de Fcfp.

Le revers de la médaille, c’est que cette situation accroît d’autant notre dépendance vis-à-vis de l’extérieur. « En février 2022, la valeur des exportations locales croît de 27 %, entraînée par la hausse des exportations de poissons et, dans une moindre mesure, des exportations d’huile de coprah et de vanille. En cumul, la valeur des exportations locales est en hausse de 37 % », constate l’ISPf. Mais nous ne sommes pas dans les mêmes ordres de grandeur: en deux mois, les exportations de poissons et crustacés n’ont rapporté que…270 millions de Fcfp. Contre seulement 85 millions un an plus tôt.

Source: ISPf

 899 visiteurs total,  3 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :