18 septembre 2020

La Californie frappée par le séisme (6,4) le plus puissant depuis 1999

L’Etat américain de Californie a été ébranlé jeudi par une secousse de magnitude 6,4, le séisme le plus puissant à frapper cette région depuis 1999.

Quelques « blessés légers » sont à déplorer mais pas de dégâts majeurs, selon les premiers bilans communiqués par les secours.

Le président Donald Trump s’est voulu rassurant deux heures après le sinistre. « Ai été pleinement informé sur le séisme dans le sud de la Californie. Tout semble être largement sous contrôle », a-t-il réagi sur Twitter.

Ressenti dans un vaste périmètre, ce tremblement de terre a ranimé le spectre du « Big One », un méga-séisme potentiellement dévastateur tant redouté dans l’Ouest américain.

L’épicentre a été localisé dans la région de Searles Valley, dans la partie méridionale de la Californie, une zone peu urbanisée située à environ 240 km au nord-est de Los Angeles, selon des données actualisées par l’Institut de géophysique des États-Unis (USGS).

La profondeur du séisme a été évaluée à 10,7 kilomètres.

L’épicentre se trouve près de la petite ville de Ridgecrest (28.000 habitants) et d’une base militaire de l’US Navy, la Naval Air Weapons Station China Lake, une vaste étendue désertique où sont notamment testés des bombes et des missiles.

Une responsable de cette base a indiqué qu’il y avait « des incendies, des fuites d’eau, des fuites de produits dangereux » mais le commandant en chef Paul Dale a assuré par la suite lors d’une conférence de presse à Ridgecrest que ses hommes « continuaient à évaluer les dégâts ». Il n’a pas voulu donner davantage de précisions.

David Witt, le chef des pompiers du comté de Kern, où se trouve Ridgecrest, a fait état de « blessés très, très légers », principalement liés à des fenêtres brisées par la secousse ou des chutes d’objets ou d’étagères dans des magasins.

La maire de Ridgecrest, Peggy Breeden, a expliqué que l’hôpital de la ville avait été évacué « par précaution ».« Il y a de l’électricité dans certaines parties de la ville, mais pas dans d’autres », a-t-elle ajouté, soulignant que le gaz avait dû être coupé en raison de canalisations endommagées par le tremblement de terre.

Des témoins interrogés par les télévisions américaines ont raconté comment les secousses avaient ouvert les tiroirs, fait tomber les téléviseurs et surtout suscité un sentiment de panique chez de nombreux habitants.

La secousse principale, survenue à 10h33 (17h33 GMT) selon l’USGS, a été suivie de près d’une centaine d’autres répliques plus faibles en intensité.

Source: Yahoo actualités

 19 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :