29 novembre 2020

La feuille de route du nouveau Garde des Sceaux

Dans un entretien au Journal du Dimanche (JDD), Eric Dupond-Moretti, l’ancien « ogre du barreau » désormais ministre de la Justice, affirme qu’il ne sera ni « laxiste », ni « ultra-répressif ».

Le nouveau garde des Sceaux défend une justice proche des citoyens, axée sur quelques priorités comme la lutte contre les violences conjugales, la fermeté face au terrorisme, des réformes du parquet et de la justice des mineurs.

Ni « laxiste », ni « ultra-répressif », le nouveau garde des Sceaux Eric Dupont-Moretti défend une justice proche des citoyens. Il s’est d’ores et déjà fixé des objectifs, axant ses priorités sur la lutte contre les violences conjugales, la fermeté face au terrorisme, et souhaite mettre en place des réformes du parquet et de la justice des mineurs. Dans un entretien au Journal du dimanche (JDD), le ministre de la Justice admet qu’en six cents jours, il ne pourra pas tout faire, alors il ira « à l’instinct », avec « des idées » et la conscience d’un homme qui « doit tout à la République ». 

« J’ai toujours défendu des hommes, pas des causes »

« Comme avocat, j’ai toujours défendu des hommes pour des causes. Cette fois encore, j’y suis allé pour l’homme », explique Eric Dupond-Moretti au JDD sur les raisons de son changement ce cap à 59 ans. Troqué sa robe d’avocat pour la cravate du ministre le maintien dans sa cause.

Pourtant, son arrivée place Vendôme n’a pas été applaudi à l’unanimité, il a suscité autant de surprise que d’inquiétude voire de défiance au sein de la magistrature et parmi les associations féministes, échaudées par ses critiques du mouvement #MeToo.

Lire la suite sur Europe1

Source: Yahoo actualités

 168 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :