8 décembre 2021

La fréquentation hôtelière s’effondre en novembre, pas le revenu moyen par chambre louée (45 700 Fcfp) !

En attendant, le coefficient moyen de remplissage cumulé de janvier à novembre 2020 est inférieur à 50%, 45,4% très exactement.

En novembre 2020, seulement trente-quatre établissements de l’hôtellerie internationale étaient en activité, soit cinq de moins depuis le début de la crise sanitaire.

En cause, de nouvelles restrictions imposées sur le marché hexagonal qui reste alors l’un des rares marchés émetteurs de Tahiti et ses îles.

Et malgré la réduction sensible du nombre de chambres commercialisées durant cette période, passant de 76 300 à 60 590, la fréquentation hôtelière a chuté de 62% par rapport à novembre 2019.

L’ISPF observe que les ventes reculent sur l’ensemble des marchés, y compris auprès des résidents (-20%).

Surprenant ? Pas tout à fait. L’explication est simple: malgré la crise sanitaire qui fait rage, le revenu moyen par chambre louée est estimé par l’ISPF autour 45 700 Fcfp en diminution de seulement 5%, alors que le coefficient moyen de remplissage (CMR) s’est lui effondré de 35,4% durant le seul mois de novembre. De là à penser que les hôteliers n’ont pas suffisamment consenti d’efforts pour « sauver les meubles », il n’y a pas loin…

Avec la fermeture des frontières, ces mêmes hôteliers vont pousser la logique commerciale encore plus loin. Sous prétexte que leurs charges fixes sont trop importantes, et qu’ils ne souhaitent toujours pas « brader » leur produits, la plupart d’entre eux ont décidé de fermer, purement et simplement. Au minimum jusqu’au 1er avril 2021. Et ce n’est pas une blague!…

 805 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :