8 décembre 2022

La phrase du jour: la parole à Eric Spitz

« Je n’ai aucun complexe à saisir le juge pour dire le droit ».

C’est ce que l’on appelle mettre les pieds dans le plat! Interrogé ce matin sur les antennes de Radio 1, le nouveau haut-commissaire de la République en Polynésie française, Eric Spitz, n’a pas caché son souhait de trancher la question qui agite la classe politique locale, à savoir: le président du Pays, Edouard Fritch, peut-il ou non effectuer un nouveau mandat de cinq ans après les élections territoriales de 2023 ?

Pour l’heure, le principal intéressé se refuse à saisir la haute juridiction, laissant le soin à d’autres de lever cette incertitude.

A l’évidence, le représentant de l’Etat n’est pas du même avis. Et de déclarer au micro de Caroline Perdrix: « Normalement, le gouvernement devrait saisir le Conseil d’Etat. C’est tellement simple à faire (…) Donc on va le faire avant ».

Quant à l’avenir institutionnel de la collectivité polynésienne, Eric Spitz n’y va pas par quatre chemins non plus en déclarant à qui veut bien l’entendre: « Allons déjà jusqu’au bout de ce statut… » avant de discuter d’une nouvelle évolution.

 414 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :