25 janvier 2022

L’Arabie Saoudite prépare sa reconversion

Dans le cadre de sa politique de diversification économique et de transition vers une économie postpétrolière, l’Arabie Saoudite souhaite multiplier sa production aquacole par cinq d’ici à 2030, rapporte Arab News.
Afin de diversifier ses sources de revenus et de réduire sa dépendance aux hydrocarbures dans le cadre de son plan stratégique “Vision 2030”, le gouvernement saoudien s’est fixé pour objectif de multiplier par cinq les rendements du secteur aquacole d’ici à 2030, rapporte le site panarabe Arab News.

Le projet, piloté par plusieurs compagnies privées, dont Neom, The Red Sea Development Company et Naqua, vise à augmenter la production aquacole à 600 000 tonnes par an, selon le vice-ministre de l’Agriculture, Ahmed Aleyada, contre plus de 100 000 tonnes en 2020, et 30 000 tonnes seulement en 2015, indique le média.

“Notre objectif sera d’essayer d’élever des espèces locales pour aider à régénérer l’écosystème et fournir des fruits de mer originaires de la mer Rouge à nos clients”, affirme le responsable saoudien cité par Arab News.

Les projets d’expansion seront réalisés par le plus grand acteur du marché du Royaume, le National Aquaculture Group, également connu sous le nom de Naqua – et dont la part de marché est de 80 % – ainsi que par la compagnie privée Tabuk Fish et d’autres sociétés saoudiennes ou étrangères.

Tabuk Fish a déjà signé un accord avec Neom en avril 2021 afin de construire la plus grande ferme piscicole du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, indique le média.

L’augmentation de l’activité aquacole dans ce pays pétrolier est le résultat du Programme national de développement des pêches lancé par l’Arabie Saoudite en 2015, dans le cadre de sa stratégie “Vision 2030” visant à favoriser la transition

[…] Lire la suite sur Courrier international

source: Yahoo actualités

 325 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :