8 décembre 2022

L’Assemblée vote en faveur de l’inscription du droit à l’IVG dans la Constitution

Une grande première depuis le début de la nouvelle mandature: Renaissance et la Nupes ont voté en faveur de la constitutionnalisation de l’avortement ce jeudi matin avec 337 voix pour. 32 députés ont voté contre.

« La loi garantit l’effectivité et l’égal accès au droit et à l’interruption volontaire de grossesse », défend ce texte de La France insoumise.

La mesure déjà portée par le mouvement de Jean-Luc Mélenchon en 2018 avait été rejetée à l’époque par la majorité. Mais la donne a changé en juin dernier après la décision de la Cour suprême américaine de révoquer le droit à l’avortement.

Dans la foulée, Aurore Bergé, la patronne des députés de la majorité Renaissance avait annoncé le dépôt d’une proposition de loi pour « inscrire le respect de l’IVG dans notre Constitution ». Mais les insoumis ont également voulu jouer leur carte et ont utilisé leur niche parlementaire ce jeudi pour défendre leur propre proposition de loi.

La version initiale défendue par LFI défendait « l’égal accès à la contraception » mais a été modifiée ce jeudi, après l’adoption d’un amendement Modem. La version de la macronie devait être examiné lundi prochain mais pourrait finalement donc ne pas être maintenue.

Un soutien à LFI inédit

Si la majorité présidentielle avait bien hésité dans un premier temps à voter le texte des insoumis, la décision a été finalement prise de soutenir ce texte.

« Les Français ne comprendraient pas que l’on rejette une proposition que nous défendons, au motif qu’elle est portée par un groupe d’opposition », avait justifié Sylvain Maillard, le président par intérim des députés Renaissance dans les colonnes du Figaro.

source: Yahoo actualités

 

 259 visiteurs total,  3 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :