4 décembre 2022

Un ex-« président normal » avec beaucoup moins de moyens…

Les moyens mis à la disposition de François Hollande et Nicolas Sarkozy ont été divisés par deux. Une tendance qui touche d’autres personnalités politiques.

Philæ peut continuer à s’ébouer dans les fauteuils en cuir noir qui meublent l’immense bureau de son maître, François Hollande.

Le labrador noir a bénéficié des largesses de l’ex-chef de l’État. Le chien et son maître auraient dû, en effet, quitter ce bel endroit avec vue sur le jardin du Palais-Royal parce que le loyer n’est plus payé intégralement par la République. Mais François Hollande en a décidé autrement. Depuis octobre, il règle sur ses deniers personnels la part que l’État ne prend plus en charge, soit en gros la moitié de la facture.

Le « président normal » a décidé, alors qu’il était encore à l’Élysée, qu’il serait un ex-président normal. Il a donc fait adopter une règle qui réduit de moitié les moyens mis à la disposition des anciens chefs de l’État cinq ans après la fin de leur mandat. S’ils conservent une voiture de fonction, difficilement divisible, ils n’ont plus que quatre personnes pour les épauler, contre huit jusqu’alors.

Des arrangements

François Hollande collabore ainsi avec un directeur de cabinet, une cheffe de cabinet, une attachée de presse et un cuisinier. L’ex-chef de l’État bénéficie aussi, comme toute personnalité considérée comme sensible, d’un service de protection 24 heures sur 24. La division par deux des effectifs s’accompagne, évidemment, d’une réduction équivalente de la surface des bureaux offerts par la République. François Hollande en a donc décidé autrement. Plutôt que d’emménager dans des locaux plus réduits, il trou […] Lire la suite

source: Yahoo actualités

 298 visiteurs total,  4 visiteurs aujourd'hui

Article rédigé par

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :