Le point sur la reconversion des ex-salariés de l’Intercontinental Moorea

Dans le conseil des ministres du jour, un point a été fait sur la reconversion des ex-salariés de l’Intercontinental Moorea.

Suite à la crise sanitaire, un plan de sauvegarde a été mis en place par le gouvernement déclenchant un accompagnement prioritaire des victimes de licenciement économique, en particulier ceux qui n’ont pu bénéficier d’indemnités de départ, faute d’ancienneté.

C’est à ce titre que le CFPA, en partenariat avec le SEFI, a organisé un parcours pilote d’accompagnement des salariés ayant accidentellement perdu collectivement leur emploi suite à la fermeture de leur entreprise, en l’occurrence l’Intercontinental de Moorea. Cette formation a démarré le 5 octobre 2020 pour s’achever le 18 décembre 2020.

Le CFPA a donc mis en œuvre une nouvelle plateforme numérique, qui leur a permis de se former sur place à Moorea, et surtout de construire un parcours sur mesure pour chacun en fonction de ses habiletés déjà acquises et de ses points faibles, le tout à partir d’un bilan de compétences.

Durant cette formation de remobilisation et de renforcement des compétences, les stagiaires ont travaillé sur la valorisation de leurs compétences transférables, la définition d’un projet professionnel. Ils ont également été formés aux techniques de recherches d’emploi et ont bénéficié d’une période d’immersion en entreprise. 32 candidats ont ainsi participé à l’information sur ce projet pilote de formation.

Parmi ceux-ci, 23 ont réalisé un bilan de compétence auprès du SEFI afin d’évaluer les forces et les faiblesses professionnelles de chacun : 19 ont poursuivi en formation ciblée de remobilisation et de professionnalisation, et 4 candidats ayant retrouvé un emploi avant le démarrage n’ont pas intégré le dispositif.

Dans le cadre de ce parcours d’accompagnement à l’insertion, les suivis sont effectués environ une fois par mois par la cellule insertion du CFPA, et ont révélé la pertinence et l’importance de ces périodes d’immersion qui permettent aux employeurs de découvrir des talents.

Les projets et secteurs d’activité qui se sont profilés sont le tourisme, les espaces verts, le commerce, la création d’entreprise, le magasinage, le secrétariat et la gestion. 

Les stagiaires ont réussi à tirer profit des acquis de cette formation et sont donc globalement très satisfaits. Depuis le 20 avril dernier, sur l’ensemble des 19 stagiaires en suivi, 15 sont en activité :  7 sont en emploi, dont 1 en métropole, 3 sont en CAE, 1 en cours de création d’entreprise, 4 en activité (en auto-suffisance) avec de la pêche ou de l’agriculture, tout en poursuivant une recherche d’emploi. Quatre mois après la fin de leur formation, 79 % des stagiaires sont donc actifs : en emploi, en transition CAE, en formation, ou en activité auto-suffisance. Ce dispositif pilote pourrait être reconduit, en cas de besoin, dans les îles à forte densité touristique, telle que l’île de Bora Bora.

Photo: DR

 380 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :