Le premier Institut Thérapeutique Educatif Pédagogique (ITEP) ouvrira en septembre à Temae

La ministre de la Famille, des affaires sociales, de la condition féminine en charge de la lutte contre les exclusions, Isabelle Sachet, s’est rendue vendredi à Moorea, où va être créé le premier Institut Thérapeutique Educatif et Pédagogique (ITEP) de Polynésie française.

A l’occasion de ce déplacement, une convention de partenariat avec la Direction des Solidarités, de la Famille et de l’Egalité, l’association « Taatiraa Huma No Moorea-Maiao » et « l’Association d’Education et d’Insertion Sociale de Bordeaux (A.E.I.S) », a ainsi été signée.

Sensible aux difficultés diverses rencontrées par les enfants et adolescents présentant des troubles du comportement comme la socialisation ou encore l’accès aux apprentissages, la ministre s’est en effet mobilisée en vue d’offrir une vie meilleure et pleine d’avenir à tous ces jeunes qui cumulent bien des obstacles dès leur plus jeune âge. Ces jeunes représentent près d’une douzaine de mineurs identifiés chaque année par la DSFE, dont la plupart ont moins de 16 ans.

Avec pour seule volonté de répondre au mieux à l’ensemble de leurs besoins à l’aide d’un accompagnement individualisé spécifique, beaucoup de moyens ont été déployés pour la création de cet ITEP.

Ce nouvel établissement va être installé à Temae sur une emprise foncière appartenant au Pays, et ouvrira ses portes dès septembre 2021. Il pourra accueillir douze enfants âgés de 4 à 12 ans, dont six en internat. L’accès à cette structure se fera par le biais d’une notification d’orientation de la CTES ou d’un placement du pôle protection de l’enfance de la DSFE. Cet ITEP sera géré par l’association « Taatiraa Huma no Moorea-Maiao », qui dirige depuis 1996 deux centres dédiés aux personnes porteuses de handicap (mineures et majeures), situés à Moorea.

Au vu du caractère innovant de ce projet, la ministre a souhaité rechercher le tutorat d’une association métropolitaine spécialisée dans ce domaine toujours dans la perspective d’avoir la prise en charge la plus optimale. C’est dans cette dynamique qu’une collaboration avec l’Association pour l’Éducation et l’Insertion Sociale (AEIS) de Bordeaux a été instaurée. Cette association dispose déjà de trois établissements de type ITEP accueillant des jeunes âgés de 4 à 21 ans et propose différentes modalités d’hébergement.

Source: Gouvernement

 463 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :