29 janvier 2023

Le retour des touristes chinois inquiète la communauté internationale

L’annonce de la fin de la politique « zéro Covid » par Pékin dès le 8 janvier a été reçue avec beaucoup d’inquiétude de la part de plusieurs pays, dont la France, alors que la Chine fait face à la plus importante vague de contaminations au monde.

« Emmanuel Macron a déjà demandé au gouvernement de réfléchir à des mesures adaptées de protection des Français dans ce contexte et de voir à la fois au niveau national et européen », indique ce mercredi l’Elysée à BFMTV.

« Pour l’instant il a demandé de regarder et de préparer des propositions pour les prochains jours », précise la présidence de la République.

L’Italie a déjà annoncé imposer des tests obligatoires à tous les voyageurs venant de Chine, tandis que les États-Unis réfléchissent à des mesures du même type. « La communauté internationale est de plus en plus préoccupée par les poussées actuelles de Covid-19 en Chine et par le manque de données transparentes, notamment de données sur les séquences génomiques virales, communiquées par la RPC », ont déclaré des responsables américains, sous couvert d’anonymat, en référence à la République populaire de Chine.

De son côté, le Japon va rétablir à partir de ce vendredi les tests PCR obligatoires pour les voyageurs provenant de Chine continentale. L’île de Taïwan, que la Chine revendique comme faisant partie de son territoire, a également annoncé qu’elle procèderait à des contrôles du virus sur les voyageurs en provenance du continent.

Vague épidémique « impossible » à mesurer

Le soudain revirement de politique sanitaire opéré par Pékin a mis fin à près de trois années de tests de masse, confinements et quarantaines prolongées qui ont sérieusement perturbé les chaînes d’approvisionnements du pays ainsi que l’économie chinoise, la deuxième plus importante au monde. Tous les voyageurs arrivant en Chine devaient observer une quarantaine obligatoire depuis mars 2020.

D’abord d’une durée de trois semaines, elle a été réduite à une seule en juin, puis à cinq jours le mois dernier. L’abolition de cette règle en janvier signifiera aussi la reclassification du Covid-19 en maladie infectieuse de catégorie B, permettant aux autorités d’assouplir les contrôles. Ce mardi, les autorités migratoires chinoises ont aussi annoncé la reprise graduelle de l’octroi de passeports pour le « tourisme » et les « visites d’amis à l’étranger » à partir du 8 janvier.

Les autorités chinoises ont reconnu que l’étendue de la vague épidémique était maintenant « impossible » à mesurer et ont réduit le nombre de critères permettant d’imputer un décès au Covid. Le Centre de prévention et de contrôle des maladies chinois a répertorié mercredi 5.231 nouvelles contaminations et trois morts du coronavirus à l’échelle nationale, des chiffres probablement sous-estimés car les malades n’ont plus besoin de se déclarer.

Article original publié sur BFMTV.com

source: Yahoo actualités

 

 321 visiteurs total,  3 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :