19 octobre 2020

L’économie chilienne à la peine

L’économie du Chili est à la peine. Le produit intérieur brut (PIB) s’est lourdement contracté en novembre par rapport à la même période l’an dernier, en raison de la crise sociale qui secoue le pays depuis plus de deux mois, a annoncé jeudi la Banque centrale (BC).

L’institution monétaire a indiqué que l’Indice mensuel d’activité économique (Imacec) – qui anticipe le calcul du PIB – a enregistré pour le mois de novembre une baisse de 3,3% par rapport à la même période en 2018. Elle s’ajoute à la baisse de 3,4% déjà enregistrée en octobre, mois au cours duquel a éclaté la pire crise sociale dans le pays depuis le retour de la démocratie en 1990.

Une hausse du prix du ticket de métro à Santiago a été le détonateur de cette fronde sociale inédite contre le gouvernement du président conservateur Sebastian Piñera.

Malgré la suspension de la mesure, le mouvement s’est amplifié, nourri par le ressentiment face aux inégalités sociales. Les chiffres de novembre sont toutefois en deçà des prévisions du marché qui avait anticipé une baisse de 4%. En novembre, l’indice Imacec minier a chuté de 5,1%, tandis que l’Imacec non minier a baissé de 3,1% « affecté par la performance des activités de service et commerciales ». Parmi les secteurs les plus touchés figurent notamment le transport, la restauration et l’hôtellerie.

L’augmentation de l’activité dans le bâtiment et l’industrie manufacturière a toutefois compensé partiellement ces baisses. La Banque centrale chilienne a par ailleurs revu sa prévision de croissance pour 2019 à 1% du PIB, contre 2,25 à 2,75% auparavant. Pour 2020, la prévision de croissance oscille entre 0,5 et 1,5%.

(…) Cliquez ici pour voir la suite

Source: Yahoo actualités

 43 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :