19 juillet 2024

Législatives anticipées (1er tour): des chiffres qui ne trompent pas!…

0

Samedi 29 juin 2024, jour de la célébration du 40ème anniversaire du statut d’autonomie interne, les Polynésiens sont appelés aux urnes dans le cadre du premier tour des élections législatives anticipées et ce, vingt-quatre heures avant la métropole.

Deux ans seulement après la victoire des candidats indépendantistes du Tavini huiraatira – Tematai Legayic, Steeve Chailloux et Mereana Reid-Arbelot dans chacune des trois circonscriptions électorales –  le vote des électeurs sera, sans aucun doute, scruté avec beaucoup d’attention, en lien avec la politique menée localement par la nouvelle majorité conduite par le président Brotherson.

Alors, stop ou encore ? Nous ne le saurons que le 6 juillet au soir du deuxième tour. A moins que le regroupement des autonomistes ne parvienne à renverser la table au terme de ce premier tour ?…

Toujours est-il que deux ans plus tôt, le contexte politique était radicalement différent. La majorité (Tapura) d’alors n’était déjà plus en odeur de sainteté parmi la population. Plusieurs cadres avaient même démissionné du mouvement, laissant craindre une dispersion des voix. C’est bien ce qui s’est produit, à la faveur de la bannière bleue étoilée qui n’en attendait pas autant pour reprendre la main, et le pouvoir.

Petit retour sur les chiffres du scrutin de 2022

Au premier tour des Législatives de 2022, la participation n’était que de 42,21% en Polynésie française, contre 53,52% au deuxième. Comme en métropole, et compte tenu des enjeux, il y a fort à parier que la participation cette fois-ci, soit bien plus importante.

A l’issue du premier tour, Nicole Bouteau (alors Tapura huiraatira) était largement sortie en tête dans la première circonscription devant Tematai Legayic avec 12 970 voix contre 6 223 à Tematai Legayic, tous deux qualifiés pour le second.

Dans la seconde, Tepuarauri Teriitahi (Tapura) avait également tiré son épingle du jeu, mais avec une moindre avance, totalisant 8 660 voix contre 7 506 pour Steeve Chailloux.

Dans la troisième enfin, le candidat Tapura (Tumatai) avait été distancé de quelques centaines de voix par le député sortant, Moetai Brotherson (9 128 contre 9 761 voix) grâce notamment à l’apport de la commune de Faa’a comme on pouvait le redouter.

On connaît la suite! Faute d’un report de voix – logique – des voix autonomistes sur les trois finalistes, la division a largement joué en faveur des jeunes indépendantistes.

L’union fait la force

Pourtant, si l’on cumule les suffrages des autonomistes à l’issue du premier tour, l’issue aurait pu être radicalement différente. On arrive ainsi à 20 404 voix dans la première circonscription, 16 508 dans la seconde et 17 255 dans la troisième. Soit un total de 54 167 voix. Preuve que la division a joué un sale tour au Tapura, ses trois finalistes n’ont finalement recueilli que 46 635 voix au terme du scrutin.

La création, somme toute récente, d’une plateforme autonomiste ayant désigné Moerani Frébault dans la 1ère, Nicole Sanquer dans la 2ème et Pascale Haiti dans la 3ème est théoriquement censée gommée cette dispersion des voix. On pourra alors vérifier si 1+1 égale à 2. Si tel était le cas, ce renversement, total ou partiel, des députés sortants, pourra être interprété comme un sérieux avertissement pour la majorité Tavini et le gouvernement Brotherson dans la perspective des Territoriales de 2028.

 

 

 

 

Photo d’archives

Loading

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :