2 juillet 2020

Lent déconfinement: comme Air Tahiti, les Polynésiens restent cloués au sol

Le haut-commissaire de la République, Dominique Sorain, et le président du Pays, Edouard Fritch, ont dévoilé ce midi de nouvelles mesures tendant à un allègement des mesures de confinement en Polynésie française.

Il a eu beau le dire et le répéter à plusieurs reprises durant son intervention publique comme quoi « la situation est sous contrôle », « il n’y a aucune transmission locale du virus avec seulement 5 cas importés pour près de 2000 tests en un mois », le représentant de l’Etat avance toujours prudemment (trop peut-être ?) dans sa gestion de la crise du covid-19.

Aussi, quand bien même il mesure l’impatience des Polynésiens et surtout le désarroi des acteurs économiques en manque de perspectives, Dominique Sorain reconnaît bien volontiers que « le retour à une vie presque normale, on y est pas encore »!

« Dépister, tracer, isoler » constituent à ses yeux les trois piliers qui doivent guider l’action des pouvoirs publics dans les semaines et mois à venir. Dans la mesure où la reprise des vols internationaux n’est pas à l’ordre du jour, seule la continuité territoriale restant le seul lien avec la métropole et encore sous haute surveillance sanitaire, la traque du virus ne devrait pas être trop compliquée pour les soignants.

Perte de 15 à 20% du PIB

Pour le reste, la vie économique et sociale doit pouvoir reprendre ses droits. L’arrêt (forcé) de toute activité a engendré une perte abyssale au niveau du produit intérieur brut (PIB) estimée à 120 milliards de Fcfp, soit 15 à 20% de la richesse annuelle. A défaut de touristes, c’est donc bien sur les résidents que les professionnels du tourisme vont devoir compter pour limiter la casse.

Cela passe d’abord par le rétablissement des liaisons aériennes entre Tahiti et ses îles. Encore trop tôt! vient d’acter le haut-commissaire. Une réouverture partielle pourrait alors se dessiner à compter du 21 mai en accord avec les tavana des îles et atolls concernés. Mais bonne nouvelle pour les archipels éloignés: le déconfinement total leur est accordé. La navigation inter-îles y est désormais autorisée.

S’agissant de Tahiti et Moorea, les activités sportives vont pouvoir reprendre. Les bars-discothèques, cinéma et autres salles de spectacle pourront de nouveau accueillir du public. Quand aux rassemblements de plus de 100 personnes, ils restent interdits. Au chapitre Education, Dominique Sorain soutient clairement que « nos enfants ont besoin d’être instruits et sociabilisés ». Mais il passe volontairement sous silence les conditions, plus que restreintes, dans lesquelles les établissements scolaires vont recevoir les élèves, soit en moyenne deux matinées par semaine. Pas un mot en revanche sur les contraintes posées au niveau de la vente d’alcool. Quant à l’instauration d’un couvre-feu, on ne l’y reprendra pas deux fois…a t-il indiqué alors que les tavana restent globalement favorables à une interdiction de circuler entre 21h et 5h du matin.

Enfin, rendez-vous à la fin du mois de mai pour un nouveau point de situation et décider de la suite à venir.

Photo: Outre-mer la 1ère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *