28 septembre 2020

Les exportations locales plombées de moitié au cours du premier semestre 2020

Confinement oblige en raison de la covid-19, le commerce extérieur (import-export) a beaucoup souffert au cours du premier semestre 2020.

Durant cette période, analyse l’Institut de la statistique (ISPf), les exportations de produits locaux ont diminué de plus de la moitié (57,7%), ne rapportant aux producteurs que 209 millions de Fcfp contre 493,4 millions un an plus tôt.

Absence de transports aériens et maritimes, mais également manque de débouchés à l’international expliquent en partie les difficultés d’écoulement.

Les produits perliers sont particulièrement touchés avec une valeur à l’extérieur quasiment réduite à zéro: à peine 900 000 Fcfp. La vente de poissons et crustacés recule également fortement (-65,4%), de même que le noni (-73,3%) ou encore l’huile de coprah (-31,8%). Seule la vanille parvient à tirer son épingle du jeu avec une recette de 36,8 millions de Fcfp et dans une moindre mesure, le monoi.

La déprime est également de mise au niveau des importations malgré une forte dépendance de Tahiti et ses îles.

Entre le premier semestre 2019/2020, la valeur des importations civiles a chuté de plus de 3 milliards de Fcfp, soit -20,7%, pour s’établir à près de 12 milliards de Fcfp. Cette tendance au repli touche autant les entreprises mises à l’arrêt sans sommation, que les ménages ou encore les produits pétroliers dont le cours mondial s’est effondré simultanément. Le recours aux produits des Industries agro-alimentaires (IAA) – qui composent le panier de la ménagère – reste globalement stable (-4,5%) alors que les concessionnaires automobiles ont réduit leurs achats de près d’un tiers (-27,1%).

Source: ISPF

 424 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :