Les finances de la CPS mises à mal par la crise sanitaire

Le vice-président de la Polynésie française, Teva Rohfritsch, et le ministre de la Santé, en charge de la protection sociale, Jacques Raynal, ont reçu, lundi après-midi, le président du Conseil d’administration de la Caisse de Prévoyance Sociale, Patrick Galenon.

Accompagné de membres du Conseil d’administration et de la direction de cet organisme, il est venu évoquer la situation financière à court terme de la caisse, du fait des conséquences de la crise actuelle sur les versements opérés par les entreprises à la CPS.

Patrick Galenon a informé le vice-président des démarches engagées par la CPS auprès des services de l’Etat pour obtenir son soutien financier afin de compenser les pertes de cotisations sociales intervenues suite au confinement de la population et des entreprises polynésiennes et à la suspension d’une grande partie des activités des secteurs du transport aérien et du tourisme.

Le vice-président, ministre des Finances, a expliqué que le Gouvernement avait sollicité l’octroi d’une aide de 36 milliards Fcfp à l’Etat pour couvrir les besoins financiers du Pays dès le début de la crise sanitaire au mois de mars dernier.

A la suite d’un échange avec le Président de la République, Emmanuel Macron, un comité des financeurs Etat/Pays a été institué et a validé la demande finale du Pays, en l’absence de dispositif de subventions, sollicitant la garantie de l’Etat pour l’octroi de deux emprunts auprès de l’AFD (Agence française de développement) de respectivement 37 milliards Fcfp pour la Polynésie française et de 19 milliards Fcfp pour la Caisse de Prévoyance Sociale.

Le vice-président a proposé de convier les participants à une nouvelle rencontre dès que l’Etat aura rendu ses arbitrages sur la demande du Pays. Il a ensuite tenu à réaffirmer le soutien du Pays aux instances de la CPS et la mobilisation de tout le Gouvernement pour assurer la continuité des missions de cette entité.

Communiqué du gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *