Vers un report des élections professionnelles…

La ministre du Tourisme et du travail, Nicole Bouteau, en charge du dialogue social, a rencontré, jeudi après-midi, l’intersyndicale des syndicats de salariés, composée de la CSTP-FO, de la CSIP, d’O Oe To Oe Rima et d’OTAHI. 

Cette rencontre, organisée à la demande de l’intersyndicale, a permis de faire un point sur la situation économique et sociale du fait de la pandémie du Covid-19. Les plans sociaux en cours, tant à l’Intercontinental Moorea qu’à l’hôtel Méridien Bora Bora, ont été discutés, les organisations syndicales souhaitant le soutien du Pays et du Fonds Paritaire de Gestion (FPG) pour la mise en place de plans de formation à destination des salariés en réduction du temps de travail, soutenus par les dispositifs du Pays de soutien à l’emploi, et pour ceux qui seront impactés par un licenciement économique.

« La formation professionnelle devient un levier indispensable et complémentaire aux autres dispositifs de soutien aux salariés, demandeurs d’emploi, qui permettra le maintien et le développement des compétences professionnelles des travailleurs impactées par les conséquences de la crise », a souligné la ministre du Travail, qui a indiqué par ailleurs que des réunions avec le FGP et ses services ont d’ores et déjà été initiées.

Un « Plan de sauvegarde du savoir-faire et des compétences des travailleurs polynésiens touchés par la crise économique liée au Covid-19 » est en cours de réalisation avec les principaux acteurs concernés. L’objectif est de permettre aux travailleurs touchés par la crise du Covid-19 de sécuriser, développer ou renforcer leurs compétences dans l’attente de la reprise de l’activité économique ou pour les accompagner dans une reconversion professionnelle et ainsi renforcer leur employabilité. Un comité de pilotage sera prochainement mis en place pour continuer à identifier les besoins, ainsi que pour suivre l’avancée du plan d’action.

Concernant la demande de disposer d’un bilan de l’utilisation des dispositifs de soutien à l’emploi, Nicole Bouteau a proposé aux représentants de l’intersyndicale de réunir sous quinze jours les partenaires sociaux afin de faire un tour d’horizon de la situation sociale. A cette occasion, un bilan leur sera présenté.

Le dernier point abordé a été celui des élections professionnelles, empêchées du fait du confinement. L’intersyndicale souhaite leur report à l’année prochaine. La ministre du Travail a rappelé que l’organisation des élections professionnelles dans les entreprises est régie par les dispositions du code du travail. Même si le contexte sanitaire ne fait plus obstacle à ce que les élections professionnelles soient mises en place, Nicole Bouteau est toutefois d’accord pour dire que les difficultés économiques rencontrées par les entreprises ne sont pas propices à l’organisation de ces élections. Ainsi, sous réserve que l’ensemble des organisations syndicales appuient cette demande de report, la direction du travail étudiera les solutions juridiques qui permettraient, le cas échéant, de mettre en oeuvre cette requête.

Communiqué du gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *