Les premiers pas de danse du Heiva Taure’a 2022

Les ministres de la Culture et de l’Education, Heremoana Maamaatuaiahutapu et Christelle Lehartel, ont ouvert jeudi soir la cinquième édition du Heiva Taure’a qui se déroulera du 10 au 12 mars 2022, où plus de trois cents élèves vont prendre possession de l’aire de spectacle de To’atā.

 La cérémonie d’ouverture, ou rāhiri, est un moment très fort en émotions. Elle s’est déroulée sur la scène de To’ata, en présence des membres du gouvernement, des officiels, du jury et des représentants de chaque établissement. Cette cérémonie a pour but d’engager chaque participant à respecter les principes et résultats du concours. Chaque groupe apportera de l’eau de son île pour les mêler lors de la cérémonie, et la cérémonie s’achèvera avec une feuille de bananier en signe de paix et de respect, envers l’autre, le jury et les règles.

Pour rappel, le Heiva Taure’a est un concours, né à l’initiative de trois collèges : Taravao, Tipaerui et Maco Tevane. Depuis maintenant cinq ans, ces collèges accueillent, en partenariat avec le Conservatoire Artistique de Polynésie française, des classes à horaires aménagés en musique et en danse appelées CHAM/CHAD. Cet apprentissage apporte de tels bénéfices aux élèves que le concept s’étend d’année en année à d’autres établissements. « Nous avons actuellement neuf établissements scolaires inclus dans le dispositif, dont une école primaire privée, celle de St-Paul Ste-Thérèse et un établissement de Moorea, le collège de Paopao. Le lycée de Taravao à également rejoint le dispositif. Cela représente plus de quatre cents élèves qui reçoivent un enseignement spécifiquement artistique, dispensé par des enseignants du Conservatoire », explique Fabien Dinard, directeur du Conservatoire.

Le succès du dispositif Cham/Chad, ce cursus dédié à l’enseignement des arts traditionnels, ne se dément pas. En effet, depuis la mise en place de ces agencements éducatifs, les professeurs ont observé une nette augmentation des taux de réussite au DNB (diplôme national du brevet), la baisse du taux d’absentéisme des élèves et une implication plus importante des parents dans la vie scolaire de leurs enfants. Au vu du bilan toujours encourageant, le Pays comme le corps enseignant a souhaité continuer à valoriser l’implication de ces élèves en programmant en 2022 la 5ème édition de ce concours de danse des collèges désormais annuel. Un événement plein de jeunesse, d’énergie et de créativité, soutenu pleinement par les ministères de la Culture et de l’Éducation.

Une véritable démarche pédagogique et formatrice

 Plusieurs domaines sont concernés : les lettres modernes, le reo mā’ohi, les mathématiques, les arts plastiques, l’éducation musicale, le sport … Le rythme et le mode d’apprentissage de chaque élève rentre en ligne de compte afin d’ancrer la préparation du concours dans les différentes matières.

De plus, la préparation de cet événement, qui s’est ouvert à l’ensemble des collèges volontaires de toute la Polynésie, permet aux élèves d’apprendre à travailler en équipe. Ils s’engagent et prennent conscience de leurs responsabilités. Ils doivent également gérer un projet collectif et évaluer les objectifs. Au-delà de cette volonté de croiser les enseignements et d’enrichir les pratiques, l’idée d’impliquer le plus possible les parents dans la vie scolaire des enfants est l’un des bénéfices de la démarche. Ainsi, les désunions deviennent liaisons, y compris dans le rapport de la culture polynésienne et la culture européenne, en prenant en compte le vécu et les origines des élèves.

Une parfaite façon de mettre en lien les savoirs et compétences du socle commun de l’enseignement avec ceux de la culture et de l’identité polynésienne.

Onze collèges en concours

Le millésime 2022 accueillera onze collèges, dont quatre des îles. Vivier des orchestres traditionnels, des groupes de danse et de chant, les élèves présenteront le fruit d’un travail d’une année scolaire. Le public pourra ainsi apprécier sur scène les collèges* :

  • Anne-Marie Javouhey
  • Henry Hiro
  • La Mennais
  • Maco Tevane
  • Mahina
  • Pomare IV
  • Te Tau Vae Ia (Taiohae, Nuku Hiva)
  • Taravao
  • Terre des Hommes (Ua Pou)
  • U Poru (Taha’a)

Source: Gouvernement

 1,403 visiteurs total,  13 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :