13 juillet 2020

Les priorités de la fédération tahitienne de Golf

La ministre du Tourisme, Nicole Bouteau, et celle de l’Education, en charge de la jeunesse et des sports, Christelle Lehartel, ont reçu, lundi après-midi, le nouveau bureau de la fédération tahitienne de Golf.

Rudy Wohler en est le nouveau président depuis le 10 octobre 2019. Il était accompagné de Tearo Lecaill, secrétaire, et de Jean-Marc Trondle, trésorier.

Le nouveau bureau a ainsi pu présenter ses objectifs parmi lesquels : développer la pratique du golf en Polynésie notamment auprès de la jeunesse en leur inculquant les valeurs portées par cette discipline sportive. Cette volonté de populariser la pratique du golf a pour objectif également de déceler de nouveaux talents afin de préparer la future « élite » dans cette discipline et la préparer aux événements tant locaux qu’internationaux.

Le golf de Tahiti et celui de Moorea disposent chacun d’un practice, celui d’Atimaono devant faire l’objet cette année d’aménagements d’extension et de modernisation. Ces structures permettent le fonctionnement de deux écoles de golf qui regroupent aujourd’hui une cinquantaine de jeunes. Le développement de cette discipline nécessite, selon les représentants de la fédération, la création d’un centre technique d’enseignement (CTE) afin de préparer les sportifs et constituer un pôle de haut niveau. La ministre des Sports s’est dite favorable à cette proposition qu’elle fera étudier par ses services en relation avec la fédération.

Le développement du tourisme golfique a également été évoqué, la fédération proposant d’organiser un ou deux Pro-Am permettant de mettre en place des compétitions internationales associant des golfeurs amateurs polynésiens mais aussi internationaux avec des professionnels. Ces événements pourraient être organisés en fin d’année sur deux parcours différents, à Moorea et Tahiti. Le golf fait partie des sports identifiés par la stratégie de développement touristique de la Polynésie comme étant un atout et un levier de développement du tourisme sportif. Par ailleurs, de plus en plus d’événements sportifs à caractère international organisé en Polynésie démontrent les retombées importantes et positives de ces manifestations. La Ronde tahitienne ou la Tahiti Pearl Regatta en sont des exemples.

Source: Gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *