23 octobre 2020

Les restaurateurs face à un « cauchemar national »

Comme de nombreux chefs, Philippe Etchebest est en quête de « solutions » face au « cauchemar national » du Covid et en appelle au gouvernement.

Les chefs appellent, eux aussi, à l’aide face à l’épidémie de Covid-19 qui a mis à l’arrêt toute leur activité.

Philippe Etchebest, le chef cuisinier bordelais vedette de TV, interpelle le gouvernement pour « maintenir en survie tous les établissements, de la crêperie aux 3 étoiles » qui ne pourront pas rouvrir avant l’été en raison des mesures de confinement, « cauchemar national » pour les restaurateurs. Mais « avant de penser à la réouverture, pensons à sauver les entreprises qui sont sous perfusion, c’est la priorité« , affirme-il mardi dans un entretien avec l’AFP depuis sa résidence en Dordogne.

Membre du Collectif des restaurateurs du sud-ouest, un « groupe de réflexion de cinq professionnels » avec notamment le patron des Bistrot Régent, Marc Vanhove, ou des responsables aquitains de l’Union des métiers et industries de l’hôtellerie (UMIH), le chef du restaurant « Le 4e mur », au centre de Bordeaux, dit avoir été « approché pour essayer de trouver des solutions« .

Sa priorité : « Que nos entreprises puissent hiberner pendant ce confinement« , sans faire faillite, « car aujourd’hui la grande majorité des restaurants n’ont pas de trésorerie » après les « mouvements sociaux depuis un an et demi« , dit le chef étoilé. « Les gens qui étaient au bord du gouffre, se retrouvent au fond du gouffre« , lance-t-il avec l’une de ces formules qui font le succès de son émission « Cauchemar en cuisine » sur M6.

Auprès de Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des comptes publics, puis encore lundi de Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, il milite pour que « l’État prenne très rapidement des dispositions pour que les assurances puissent trouver des fonds et aider les entreprises, et que les banques prennent leur part à l’effort« . Une piste a été soumise à Bruno Le Maire « qui a été intéressé« , dit-il : la prise en charge des pertes d’exploitation des restaurateurs un tiers par l’État, un tiers par les assurances, le (…)

Cliquez ici pour voir la suite

Source: Yahoo actualités

 34 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :