28 octobre 2020

L’Ordre de Tahiti Nui compte deux nouveaux récipiendaires marquisiens

Frère Rémy Quinto et Tahitini Kaimuko font désormais partie des personnes « épinglées » dans l’Ordre de Tahiti Nui. Voici le portrait dressé par le président Fritch lors de la cérémonie.

Frère Rémy Quinton,

Vous êtes né le 8 juin 1966, dans la ville de Rennes, en Bretagne. Vous entrez dans la vie active vers la fin des années 1980 en tant qu’enseignant à l’école Fariimata, et ce jusqu’en 1995. C’est à cette période que vous développez un intérêt particulier pour l’agriculture en mettant en place au sein de l’établissement une ferme pédagogique qui a été un véritable succès auprès des élèves.

En 1997, vous poursuivez votre carrière d’enseignant à l’école St Joseph de Taiohae, aux îles Marquises. Vous êtes également responsable du projet de création d’un centre de formation agricole.

Le but de ce projet était de répondre à un besoin: celui de développer des formations sur l’archipel pour maintenir plus longtemps les jeunes sur place au lieu de se trouver dans l’obligation de se rendre à Tahiti. Ce projet a permis de mettre en valeur le secteur agricole, porteur de métiers adaptés à la réalité du milieu, pour un avenir assuré surplace, et de former des professionnels dans ce secteur, en redonnant la motivation nécessaire pour continuer loin dans ses études. Ce défi, Frère Rémy vous avez contribué à le réaliser.

En 1997, le centre catholique d’éducation au développement (CED) est ainsi crée à Taiohae et va permettre de former de nombreux jeunes Marquisiens au métier de la terre. Vous en devenez le responsable en 1998 et participez à la mise en place plusieurs formations tels que le certificat d’aptitude professionnel au développement – gestion et entretien de la petite exploitation rurale (le CAPD GEPER), le brevet d’études professionnelles agricoles – agriculture des régions chaudes (le BEPAS ARC) , le BAC pro CGEA, conduite et gestion de l’entreprise agricole – spécialité conduite de culture et enfin le CAP exploitation polynésienne horticole rurale.

Frère Rémy, vous avez su développer le CED jusqu’à tendre vers une agriculture tourner vers le Bio en éliminant toute utilisation des produits chimiques.

Vous avez mis votre expérience et vos connaissances au service du développement de l’agriculture dans des îles Marquises, ce qui a permis à de nombreux jeunes d’entrer dans le monde du travail avec une solide formation et le goût du travail de la terre.

Aujourd’hui, à 54 ans, vous êtes donc le responsable du centre catholique d’éducation au développement (CED) de Taiohae. Ce centre, depuis 2011, propose également un Bac pro « conduite et gestion de l’exploitation agricole ». L’objectif est de se préparer à vivre de l’agriculture, de mettre ses connaissances et son expérience au service du développement des îles Marquises et, plus largement, de la Polynésie française.

En outre, vous êtes également à l’origine de la création du premier lycée agricole des Marquises dont vous prendrez la direction à la prochaine rentrée scolaire.

Pour votre brillante carrière d’enseignant, pendant laquelle vous avez oeuvré à la réussite de nombreux projets pédagogiques et agricoles ainsi qu’à la formation de nombreux jeunes Marquisiens aux métiers de la terre, pour votre engagement auprès des personnes désireuses de s’accomplir dans le domaine de l’agriculture, et toujours au service de son prochain, j’ai donc l’honneur de vous élever, cher Frère Rémy, au rang de chevalier de l’Ordre de Tahiti Nui.

—————–

Madame Tahitini Kaimuko,

Vous êtes née le 27 septembre 1925, à Atuona, sur l’île d’Hiva Oa. Fille unique du Tuhuka Humukohea Hokini, grand chef de danse et figure emblématique de l’île de Hiva Oa, et de Tahiatohuani Maraea, vous avez eu 8 enfants, 4 enfants faa’amu et plus de 80 petits enfants, arrière petits-enfants (Peka) et arrière arrière petits enfants (Hina). Vous êtes mariée, depuis le 28 novembre 1950, à Kahuieinui Maurice Kaimuko, qui a été conseiller municipal auprès de Guy Rauzy pendant plus de 20 ans.

Votre vie de femme sur cette Terre des Hommes est à la fois très riche et incroyable. Votre enfance vous a forgé pour se préparer à nourrir votre grande famille avec dévouement et utiliser cette énergie pour servir la communauté.

Votre porte a toujours été ouverte aux innombrables visiteurs, touristes, amis ou étrangers que vous avez accueilli et nourri généreusement perpétuant ainsi la tradition de l’accueil marquisien. Un parcours propre à une femme engagée, serviable et généreuse.

Après vous être occupée d’un restaurant appartenant à la famille Rauzy, vous avez ouvert le vôtre, « Hoa Nui », ce qui veut dire « Beaucoup d’amis », et ce qui résume bien votre philosophie. Il est devenu une étape incontournable des touristes de l’Aranui.

Un trait constant de votre caractère a également été de faire de vous la voix de la culture marquisienne et de la transmettre à vos enfants et petits-enfants. Vous êtes une figure emblématique de la culture marquisienne dans laquelle vous avez toujours baigné. C’est un héritage de vos ancêtres, de votre père.

Vous êtes le livre ouvert que de nombreux Tuhuka de toute l’archipel sont venus consulter pour faire revivre leurs danses, leurs gestes oubliés par la jeune génération, et ainsi aider à la renaissance de la culture et à la création du Matavaa, en apportant votre aide et vos connaissances à la fédération marquisienne du Motu Haka pour la sauvegarde du patrimoine culturel et traditionnel marquisien. Sans compter les nombreux réalisateurs de films ou de reportages venus chercher auprès de vous des réponses à leurs questions.

Vous êtes à la fois la mémoire de Hiva Oa, la doyenne de tout l’archipel, et la grand-mère bien aimée de tous. En résumé, vous êtes une femme incroyable, généreuse et dotée d’une énergie inégalée. Vous êtes une femme qui ressemble aux 6 piliers des Marquises. Pour l’ensemble de votre œuvre, j’ai donc l’honneur de vous élever, chère Tahitini, au rang d’officier de l’Ordre de Tahiti Nui.

 

 107 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :