21 octobre 2020

Lufthansa refuse sa mise sous tutelle

Avec la quasi totalité de ses avions cloués au sol, Le groupe Lufthansa qui regroupe, outre la compagnie nationale allemande, celles de la Suisse (Swiss) de l’Autriche (Austrian Airlines) et de la Belgique (Brussels Airlines) a besoin d’argent frais.

Alors, à l’instar d’Air France-KLM,  la première compagnie aérienne d’Europe a demandé l’aide des pouvoirs publics de son pays d’origine pour obtenir les liquidités lui permettant de faire face à l’arrêt du trafic et à une remontée en puissance qui s’annonce lente.

Selon Business Insider, la somme en jeu évoquée dans les discussions est importante:  9 milliards d’euros. Il faut dire qu’en ce moment, l’entreprise perd 1 million d’euros… par heure !

Et si l’entreprise disposait d’un matelas de 4,4 milliards d’euros, la trésorerie s’épuise à la vitesse de la lumière. Lufthansa ne pourra envisager une potentielle relance sans aide publique, en premier lieu celle de Berlin.

Sauf que cette fameuse aide se monnaye fort du côté de la chancellerie. Si fort que les dirigeants auraient tout simplement refusé les conditions proposées par le gouvernement fédéral, selon le quotidien Süddeutsche Zeitung. En acceptant le deal, le groupe, qui ne possède qu’un seul actionnaire de référence (le milliardaire Heinz Hermann Thiele avec 10% des parts) verrait ainsi l’Etat allemand entrer avec fracas dans l’entreprise: 25% du capital ainsi que deux postes au conseil de surveillance, synonyme de minorité de blocage.

Lire la suite sur BFM Business

Source: Yahoo actualités

 27 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :