26 novembre 2020

Macron, dictateur ?

Emmanuel Macron tire la sonnette d’alarme: en se confiant à des journalistes à son retour d’Israël le chef de l’État a fustigé “les discours politiques extraordinairement coupables” qui laissent penser qu’une “forme de dictature” s’est installée en France.

Des outrances qui s’expriment à grand bruit depuis la mobilisation contre la réforme des retraites et qu’il juge responsables de “l’affaiblissement de notre démocratie et de notre République”.  

Si ces accusations en dictature ont redoublé d’intensité ces dernières semaines – et que des responsables politiques n’hésitent pas à filer la métaphore du règne de Louis XVI –  elles ne sont, en réalité, pas nouvelles. Depuis le début du quinquennat, le président a plusieurs fois été accusé de surjouer la verticalité du pouvoir et de privilégier la politique du coup de menton au compromis démocratique, bien aidé par une majorité XXL à l’Assemblée nationale, cette “armée de godillots” sans cesse raillée par ses adversaires politiques.

Les années Jupiter

Souhaitant rompre avec l’ère du “président normal” qui n’avait guère réussi à son prédécesseur, Emmanuel Macron a très tôt conceptualisé “la présidence jupitérienne”, consistant en un pouvoir exécutif fort et qui ne tergiverse pas. Les premiers gestes du “maître des horloges”, portés par les photos triomphales de sa victoire célébrée devant le Musée du Louvre, ont alors prêté le flanc aux critiques.

Au général de général Pierre de Villiers, chef d’État major des Armées qui s’inquiétait du budget de l’Armée devant les députés, Emmanuel Macron avait sèchement répondu devant un parterre de hauts gradés qu’il était le seul “chef” des Armées, ce qui avait conduit au départ précipité du militaire. Un coup de sang sitôt perçu comme un excès d’autoritarisme de la part de ce président du “Nouveau monde”, dont le sigle du parti arbore ses propres initiales.

En parallèle, c’était avec la presse que la présidence se brouillait, accusée par la profession de “choisir les…

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Source: Yahoo actualités

 87 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

1 thought on “Macron, dictateur ?

  1. Macron n’est pas un dictateur comme Hitler ou Kim Jong Un, c’est un autocrate comme Poutine.
    Parmi ses pratiques anti-démocratiques (liste non exhaustive)
    – La fin de la séparation des pouvoirs et les interventions fréquentes de l’exécutif dans le judiciaire, PNF et autres juridictions,
    – La violence pour terroriser les opposants : mutilations et énucléations des gilets jaunes sous l’œil indifférent des juges,
    – Le contrôle des médias avec decodex qui préfigure un ministère de la vérité, et sans la vigilance du Conseil constitutionnel, la loi Avia sous-traitait à des entités mercenaires le contrôle des délits d’opinion sans acte d’accusation, ni procédure contradictoire, ni possibilité d’appel,
    – La mise à mal des libertés publiques avec son ausweis et le contrôle des personnes par un dispositif policier disproportionné,
    – Et maintenant le jeu pervers consistant à vouloir différer une élection régionale que ses féaux sont sûrs de perdre, en échange de prébendes.
    https://fascismedefrance.blogspot.com/

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :