27 novembre 2020

Médiapart accusé de porter atteinte à la vie privée de Benalla

Edwy Plenel, cofondateur de Mediapart, condamne un « acte violent » et « rarissime ».

La rédaction du site d’information en ligne s’est opposée, lundi 4 février, vers 11h10, à une perquisition dans ses locaux.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour « atteinte à l’intimité de la vie privée », après la diffusion par Mediapart d’enregistrements d’une conversation entre Alexandre Benalla et Vincent Crase. Deux magistrats du parquet, accompagnés de trois policiers, se sont présentés pour saisir les fameux enregistrements diffusés par Mediapart.

« Comme le droit nous y autorise, dans le cadre d’une enquête préliminaire, pas d’une instruction judiciaire, la personne visée, peut s’opposer à la perquisition. C’est un droit », a assuré Fabrice Arfi, journaliste à Mediapart, lors d’une conférence de presse, lundi après-midi.

Une interprétation validée par le site de l’administration française. On y lit que l’accord de l’occupant des locaux visés par une perquisition est obligatoire dans le cadre d’une enquête préliminaire. Mais que cet accord n’est plus nécessaire lorsqu’il y a eu flagrant délit ou dans le cadre d’une information judiciaire.

« Le procureur adjoint de Paris nous a manifesté (…)

Lire la suite sur Franceinfo

Source: Yahoo actualités

 36 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :