14 juillet 2024

Moetai Brotherson prédit une élection présidentielle anticipée

0

Interrogé ce vendredi matin sur les ondes de Radio 1, le président du Pays, Moetai Brotherson, a longuement abordé la question des prochaines élections législatives anticipées, et notamment le positionnement du Tavini huiraatira, prédisant au passage la démission du Président de la République, quand bien même Emmanuel Macron a déjà réfuté cette hypothèse.

Alors que les indépendantistes polynésiens n’ont toujours officiellement annoncé quels seraient leurs candidats dans chacune des trois circonscriptions électorales, le chef de l’exécutif local n’en démord pas: « Les trois meilleurs candidats sont les trois députés sortants », à savoir: Tematai Legayic, dans la une – pour lequel c’est déjà acté – Steeve Chailloux (2) et Mereana Reid-Arbelot (3) qui, à l’en croire, a fait « un boulot extraordinaire en un an ». Sans préciser lequel…

En face, à l’inverse, « ce n’est pas très enthousiasmant » a déclaré Moetai Brotherson! Et de qualifier le regroupement des autonomistes « d’union de circonstance qui ne va jamais arriver à s’entendre » tant les points de divergence seraient nombreux. Pire, dans l’hypothèse où le Rassemblement national arriverait au pouvoir au lendemain du 7 juillet, comme l’indiquent les premiers sondages d’opinion, il assure que les nouveaux députés autonomistes siégeront au sein de la nouvelle majorité. « Ils vont toujours là d’où vient le vent », assène t-il.

S’agissant du programme de campagne, côté Tavini huiraatira, il devrait être le même que celui de 2022. Et pour cause, il reste encore beaucoup à faire…

Dans cette perspective, le président du Pays compte sur les nouveaux élus au Palais Bourbon pour obtenir une réévaluation financière du « 3ème Instrument financier » dont l’enveloppe n’a pas varié depuis 2011. Selon ses calculs, ce sont près de 4 milliards de Fcfp qu’il faut encore aller gratter pour accélérer la réalisation d’équipements structurants dans notre pays. Un travail de « long terme », a t-il aussitôt nuancé. Il y a également le volet communal du CDT (Contrat de développement et de transformation) que l’assemblée de la PF vient à peine d’approuver, ce jour, en commission de l’économie. Il pourrait être signé fin juillet, à l’occasion des Jeux olympiques à Teahupoo, mais il n’est pas sûr du tout que l’actuelle ministre, Mme Guévenoux, qui a été officiellement conviée en Polynésie, soit du voyage. Législatives anticipées oblige!

Enfin, le président Brotherson a affirmé que les relations Etat-Pays sont excellentes. Quand bien même la nouvelle idylle entre une ONG de Bakou en Azerbaïjan et le Tavini huiraatira a quelque peu agacé au plus haut niveau du pouvoir parisien. Et comme pour mieux amadouer la puissance administrante, il a redit que « l’indépendance, demain, c’est une utopie (…) Elle arrivera quand les Polynésie l’auront décidé ».

Loading

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :