19 juillet 2024

Législatives anticipées: les candidats en lice

0

A moins de quarante-huit heures de la fin du dépôt des candidatures, le regroupement des autonomistes, le Tavini huiraatira (indépendantistes) et Heiura les verts ont désigné les personnes qui se présenteront aux suffrages des Polynésiens, le 29 juin prochain, date du premier tour des élections législatives anticipées.

Tout d’abord, le Tapura Huiraatira, le Amuitahiraa o te Nunaa Maohi, le A Here Ia Porinetia, le Ia Ora te Nunaa et le Taatira no te Hau (bien implanté dans la communauté chinoise) ont signé ce jour un protocole d’accord afin de présenter et soutenir des candidatures communes aux élections législatives. Les candidats iront déposer leur candidature dimanche matin à 8 h au Haut-Commissariat. Les discussions ont été laborieuses mais finalement ils y sont arrivés! Le jeune Marquisien, Moerani Frébault, hérite de la première circonscription, Nicole Sanquer de la deuxième et Pascale Haiti, de la troisième comme il avait été convenu, dès mercredi. L’ancien parti majoritaire y a perdu des plumes puisque l’on a appris ce vendredi la démission de la sénatrice, représentante à l’APF, Lana Tetuanui. Ce qui risque de rendre un peu plus difficile le captage de voix aux Raromatai et notamment à Tumaraa-Raiatea.

Ensuite, du côté du Tavini huiraatira, on prend les mêmes et on recommence! Contrairement aux rumeurs les plus folles qui ont couru ces derniers jours dans les couloirs de Tarahoi, Tematai Legayic (1), Steeve Chailloux (2) et Mereana Reid-Arbelot (3) -dont le président Brotherson dit le plus grand bien – vont reprendre du collier. Vont-ils bénéficier du même espoir et de la même vague bleue sur laquelle ils ont surfé en 2022 ? Rien n’est moins sûr! D’autant que leur bilan est plutôt « pauvre ».., mais c’est promis: il y a encore du pain sur la planche, a expliqué ce matin le chef de l’exécutif local sur les ondes de Radio 1. Ils peuvent toujours espérer que du point de vue mathématique, 1 +1 ne fasse pas deux.

Enfin, Heiura les Verts va encore retenter sa chance pour accéder au Palais Bourbon. Derrière Jacky Bryant (1), on trouve Jules Hauata (2) et Tati Salmon (3).  Eux, c’est sûr, siègeront dans le groupe du nouveau Front populaire s’ils sont élus.

Rappelons enfin que les 5000 et quelques voix du te Nati (RN) sont un peu orphelins depuis qu’Eric Minardi, leur chef de file, ait décidé de ne plus soutenir A Here Ia Porinetia accusé de « combinaziones » pour reprendre l’expression de Moetai Brotherson. A eux de choisir désormais pour qui voter, tant il évident qu’en politique, nul n’est propriétaire de ses voix…

Loading

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :