20 octobre 2020

Mort de l’académicien Jean-Loup Dabadie

« C’est un pan de ma vie qui s’en va », s’attriste Julien Clerc sur franceinfo après la mort dimanche 24 mai de l’académicien Jean-Loup Dabadie qui lui a écrit quelques unes de ses plus belles chansons comme Ma préférence.

Le chanteur, ému, se souvient de la fin de l’une de leurs chansons, terminant par la phrase « à la fin je pleure ».

Souvent dans leur collaboration, Julien Clerc envoyait des mélodies à son parolier et « Jean-Loup était très musicien, il a avait ce génie de mettre les bons mots sur les notes », explique-t-il.

Pour Julien Clerc, Jean-Loup Dabadie « avait ce chic pour glisser des choses de vie privée, ça restait toujours élégant et digne. C’est vrai que la vie privée l’inspirait ». La chanson Ma préférence faisait écho à la relation amoureuse de Julien Clerc et de la chanteuse Miou Miou.

Jean-Loup Dabadie lui a aussi écrit le titre « L’assassin assassiné » : « C’est une préoccupation qu’on avait tous les deux, c’est tombé à un moment très important de l’histoire de la peine de mort. C’était la fin des années Giscard et Mitterand avait dit solennellement pendant sa campagne qu’il abolirait la peine de mort. Cette chanson était complètement dans l’air du temps », se (…)

Lire la suite sur Franceinfo

Source: Yahoo actualités

 78 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :