22 octobre 2020

Municipales: les maires Tapura gardent la cote

Le premier constat qui s’impose au vu des résultats du 1er tour des Municipales, c’est que le parti majoritaire, Tapura huiraatira, conserve ses tavana en place. A l’heure où nous écrivons (22h30), voici les grandes tendances du scrutin.

Sans suspens, le président-maire de Pirae, Edouard Fritch, réalise le plus gros carton avec près de 68,53 % des suffrages, devant la candidate Tavini, Thilda Harehoe (23,7%).

A Punaauia, Simplicio Lissant passe largement au premier tour face au vice-président du Pays, Teva Rohfritsch: 67,4 contre 24,7%. « C’est une véritable défaite » pour le numéro 2 du gouvernement, a insisté le politologue Sémir Al Wardi sur Polynésie 1ère. Très forte abstention dans cette commune en particulier.

A Faa’a, pas de mystère pour l’inoxydable Oscar Temaru. Le président du parti indépendantiste va pouvoir entamer son septième mandat. Il a capitalisé sur son nom plus de 66% des suffrages exprimés, devant Jean Christophe Bouissou et Teura Tarahu.

A Bora Bora, Gaston Tong Sang l’emporte facilement avec 55,33%, soit 2721 voix. Il est maire de cette île depuis 1989.

Cyril Tetuanui, maire sortant en lice pour un quatrième mandat à Tumaraa (Raiatea), l’emporte avec 50,4% des suffrages exprimés, devant Gérard Goltz (49,6%). Seule une poignée de voix les sépare.

Cinquième mandat dans la poche également pour Thomas Moutame qui reste à la tête de Taputapuatea avec 54% des suffrages.

Joëlle Frébault détrône le maire sortant de Hiva Oa (Marquises), Etienne Tehaamoana, maire depuis douze ans. Elle entend prendre la relève de son père. Mais cette victoire n’est pas vraiment une surprise…

Toujours au fenua enana, Benoït Kautai conserve également sa mairie de Nuku Hiva avec 53,1% des suffrages.

Tearii Alpha a été reconduit à la tête de Teva i Uta avec 65% des suffrages. Face à lui, l’alliance Tavini-Tahoera (35%) avec une liste conduite par Jonas Tahuaitu, échoue après une campagne particulièrement rude.

Belle victoire également attendue à Rurutu pour Frédéric Riveta qui totalise plus de54% des voix.

La commune de Makemo aux Tuamotu conserve son maire, Félix Tokoragi avec 53,7%. Idem à Hao avec son tavana, Théodore Tuahine (61,8%)

En vue d’un second tour…

Michel Buillard à Papeete frôle de peu la victoire au premier tour. Avec près de 49,1% des suffrages, il distance largement Tauhiti Nena (un peu moins de 20%), suivi de Chantal Galenon (liste Tavini avec 18,6%) et Marcel Tuihani (11,2%). Le second se dit déjà prêt à une alliance. Chantal Galenon, dont c’était la première présentation dans la capitale, n’a pas encore dévoilé ses intentions pour le second tour.

Du côté de Arue, le successeur de Boris Léontieff, Philip Schyle, arrive en tête avec 46,18% (1524 voix). Derrière, on trouve Teura Iriti (34,18%, 1128 voix), Tepuanui Snow (10,97%, 362 voix) et Jacky Bryant (8,67%, 286 voix). Ce dernier n’est donc pas qualifié.

Rebelotte également pour la mairesse de Uturoa, Sylviane Terooatea qui ne recueillerait que 40, 12% devant Matahi Brotherson (30,6%) soutenu par la majorité. Le changement est possible au second tour…

A Papara, rien n’est fait pour Sonia Punua, la compagne de Putai Taae. C’est la commune où l’on a comptabilisé le plus grand nombre de listes. On se dirige vers un second tour avec quatre candidats.

A Mahina, c’est le maire sortant, Damas Teuira, qui arrive en tête avec 41,49%, devant Nicole Sanquer (22,99%) et Patrice Jamet (11,63%). « Un beau score pour une première participation » a estimé l’ancienne ministre de l’Education, pour qui « rien n’est encore joué ». Ce second tour est effectivement très important pour son avenir politique.

A Rangiroa, Teina Maraeura devra attendre le second tour pour poursuivre ce qu’il a déjà accompli. Il ne recueille que 36,6% des suffrages devant Félix Tetua (27,5%).

Indépendamment de ces résultats, le député, Moetai Brotherson, interrogé hier soir par nos confrères de Polynésie 1ère, a estimé que ce scrutin n’aurait pas du avoir lieu compte tenu de la propagation du coronavirus et qu’un éventuel report du second tour – qui doit être décidé mardi à Paris – serait difficile à réaliser sur leplan constitutionnel. Il s’est par ailleurs dit inquiet par rapport au faible nombre de respirateurs disponibles.

 

 94 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :