Ouverture du 19ème FIFO ou comment partager notre vision d’un monde en perpétuel mouvement

Ouverture officielle  du Festival international du film documentaire océanien (FIFO) ce matin à la Maison de la culture.

Le vice-président de la Polynésie française, Jean-Christophe Bouissou, entouré du ministre des Finances, Yvonnick Raffin, de la ministre de l’Education, Christelle Lehartel, et du Haut-commissaire de la République en Polynésie française, Dominique Sorain, ont assisté à cette cérémonie

Comme l’a souligné Miriama Bono, présidente de l’association du FIFO : « Cela fait du bien de pouvoir se réunir à nouveau et vivre ensemble les émotions qu’éveille le FIFO ». Pour rappel, en 2021 le festival n’avait pas pu se tenir en présentiel en raison des conditions sanitaires. C’est alors qu’est né le FIFO digital.

Dès lors, les organisateurs ont décidé de relever un nouveau pari, celui de maintenir l’événement dans ses deux versions, physique et numérique, pour porter toujours plus loin la voix de l’Océanie. C’est là « l’essence du FIFO » qu’ont explicité le Vice-président et le Haut-commissaire, lors de leurs discours d’ouverture. Le FIFO amène à se réinventer et à éclairer notre perception du monde, et surtout nos rapports aux autres.

« Le FIFO réalise là le rêve de ses fondateurs : faire circuler les images de l’Océanie et partager notre vision d’un monde en perpétuel mouvement. Cette mission est d’autant plus importante que le secteur de l’audiovisuel a souffert de la situation sanitaire, en Polynésie mais également dans la région. Il est donc essentiel que le FIFO puisse continuer à promouvoir les productions océaniennes. » a ajouté le Vice-président.

Emmanuel Kasarhérou, président du musée du Quai Branly et président du jury de ce 19ème FIFO, a pour sa part livré sa vision de l’événement avec beaucoup d’affection : « le FIFO est une ouverture sur le monde océanien et la pensée océanienne. Il nous réunit à l’image de ce banyan. Car de loin nous ne formons qu’un tronc, mais de près notre tronc est une multitude de racines entremêlées. Nous sommes à la fois la diversité et l’unité, et c’est cela la richesse de l’Océanie. »

Sur ces mots, Miriama Bono n’aura pas manqué de saluer la présence de Wallès Kotra, cofondateur du FIFO, et d’adresser une pensée particulière à Heremoana Maamaatuaiahutapu, ministre de la Culture et 2ème cofondateur du FIFO qui, aux côtés du Président de la Polynésie française, Edouard Fritch, participe actuellement au colloque international One Ocean Summit qui se déroule à Brest, en Métropole. Tous deux partis représenter la Polynésie, afin de défendre l’océan pacifique, « notre océan », et promouvoir la vision océanienne.

Communiqué

 1,489 visiteurs total,  9 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :