25 septembre 2020

Paris subventionne généreusement ses associations

Article très instructif sur les étonnantes subventions de la mairie de Paris aux associations.

On ne sait pas trop comment décrire l’objet : aire de pique-nique en milieu urbain, banc public amélioré, espace de réunion en plein air.

La chose se compose d’un plancher en bois, sur lequel ont été vissés des caissons pour s’asseoir, une petite table, parfois une chaise longue, et des bacs de plantes rachitiques.

Imaginé par l’association Dédale, cet «espace de convivialité urbain» a été déployé à titre expérimental en 2019 dans Paris, sur ce qui servait jusqu’alors de places de stationnement. Un succès ? «Je n’ai jamais vu personne s’y installer. En plus, les gens jettent leurs déchets dans les pots de fleurs !», raconte le serveur d’une brasserie du Marais située en face d’un de ces espaces de convivialité. «Le soir, c’est carrément malfamé», abonde un restaurateur du quartier de la Bourse.

Et combien coûtent ces «parklets», c’est leur nom, tombés rapidement en déshérence ? 33.000 euros l’unité ! La ville de Paris a en effet accordé 200.000 euros de subvention à Dédale pour concevoir et installer une première série de six de ces équipements. Même l’insoumise Danielle Simonnet, certes dans l’opposition municipale, a tiqué. Elle aurait préféré, pour cette somme, des box à vélos. Bah ! A l’hôtel de ville, on n’est plus à quelques milliers d’euros près quand il s’agit de soutenir la vie associative. De 133 millions d’euros en 2001, les subsides qui lui sont alloués sont passés à 245 millions en 2013 et devraient atteindre 283 millions en 2020 sur un budget total de la ville de quelque 8 milliards d’euros.

Problème, cette manne, dont ont bénéficié 2.655 associations ces trois dernières années (pour près de 3.000 demandes de subvention, soit un fort taux de soutien), est déversée sans beaucoup de contrôles et parfois à des structures aux missions floues ou très éloignées des préoccupations des Parisiens. «Je relève régulièrement des subventions de plus de 10.000 euros qui paraissent aberrantes ou insolites », explique Jacques Mandorla, qui suit depuis quatre ans les

(…) Cliquez ici pour voir la suite

Source: Yahoo actualités

 22 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :