Parrainages et Démocratie: l’appel de F. Bayrou aux tavana

Suite aux difficultés rencontrées par la candidate du Rassemblement national Marine Le Pen à obtenir les 500 parrainages pour pouvoir se présenter à l’élection présidentielle, dont la date limite est le 4 mars 2022, nous appelons les Tavana et les élus de l’Assemblée territoriale de Polynésie française qui hésitent encore à rejoindre la plateforme créée par François Bayrou. 

                                                                         

Tel est le message relayé par le représentant Te Nati RNP, Eric Minardi.  Et d’expliquer: « À ce jour notre candidate Marine Le Pen, et d’autres candidats (ndlr: Eric Zemmour se retrouve dans la même impasse) dépassant les 10 % d’intention n’ont toujours pas les 500 parrainages. Cette élimination sans précédent dans l’histoire de la cinquième république menacerait la légitimité même de cette élection présidentielle de 2022″.
Il faut dire que de plus en plus de voix s’élèvent ces jours-ci, dans la classe politique française, pour forcer ce « verrou », le jugeant « anti-démocratique ». A l’instar du Premier ministre, Jean Castex, qui déclarait dernièrement à l’Assemblée nationale: « Je veux à mon tour lancer un appel aux élus en leur disant que le fait d’accorder son parrainage n’est pas automatiquement synonyme de soutien politique. C’est aussi un acte démocratique ». A ce jour, seuls 10.000 des 42.000 élus qui peuvent donner leur signature l’ont fait.
Dans une lettre adressée aux maires de France, le maire de Pau, pourtant très proche du président de la République, en appelle au sursaut. « Les élus, en particulier les maires qui partagent cette préoccupation, au sein du collectif notredemocratie.fr, se déclarent prêts à apporter leur parrainage aux candidats menacés d’exclusion, en tant que garants impartiaux (…) Nous avons déjà l’engagement de plusieurs dizaines d’élus, plus de 80 à ce jour. Mais pour être réellement en situation de sécuriser l’élection, il faut au moins doubler ce chiffre de signataires », souligne François Bayrou.

 555 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :