8 décembre 2021

Plus de 25 milliards de Fcfp versés par l’Etat aux entreprises impactées par la crise covid

Depuis mars 2020, 25,5 milliards FCFP d’aides (hors prêts garantis par l’État et lignes de refinancement des banques) ont été versés par l’État aux entreprises impactées par la crise sanitaire en Polynésie française, se félicite le haut-commissariat de la Polynésie française.

Dès le début de la crise Covid-19, les entreprises en difficulté ont bénéficié d’un soutien massif et inédit de la part de l’État qui a adapté son dispositif de soutien économique aux spécificités et au contexte sanitaire de la Polynésie française. L’État confirme ainsi son soutien actif et massif aux entreprises du territoire polynésien.

En dix-huit mois, l’appui économique exceptionnel de l’État s’est déployé à travers plusieurs dispositifs d’envergure.

Les aides directes versées aux entreprises

Outil majeur du soutien de l’État à la trésorerie des entreprises, le fonds de solidarité représente 89 % des aides globales versées, soit 22,6 milliards FCFP. Ce sont ainsi près de 82 000 demandes qui ont été satisfaites depuis le début de la crise.

Pour les mois d’août et septembre, le fonds de solidarité a par ailleurs été renforcé au fenua afin de s’adapter aux mesures restrictives mises en place le 20 août dans le cadre de l’état d’urgence. Cette mesure d’exception a été déployée dans les territoires ultra-marins de la République subissant une nouvelle vague de contamination alors même que le dispositif FSE était en voie d’extinction en France hexagonale.

L’aide à la reprise d’activité, composante du FSE, a également vu ses conditions évoluer. S’adressant aux entreprises ayant repris un fonds de commerce en 2020 dont l’activité a été affectée par l’épidémie de Covid-19, elle est désormais accessible aux entreprises ayant créé un fonds de commerce entre le 1er octobre 2019 et le 31 décembre 2020. Complémentaire au fonds de solidarité, l’aide à la prise en charge des coûts fixes des entreprises a été mobilisée à hauteur de 2,8 milliards FCFP. Décliné en trois volets, ce dispositif a également évolué au cours du temps pour tenir compte des particularités locales et répondre au mieux aux besoins des entreprises polynésiennes ; il a été prolongé pour la période de juillet-août 2021 afin de répondre aux difficultés engendrées par la reprise de l’épidémie en Polynésie française.

Dans le cadre du plan France relance, 50 millions FCFP ont été versés à deux entreprises, à Raiatea et à Nuku Hiva, pour leurs projets d’investissement. D’autres projets sont en cours d’examen ; 19,3 millions FCFP ont été versés sous forme de primes, à 108 microentreprises implantées dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville à Tahiti et Moorea, pour financer leur besoin en trésorerie.

Les autres dispositifs de soutien

942 entreprises du fenua ont eu recours à un prêt garanti par l’État dont la somme des emprunts s’élève à 54 milliards FCFP. Deux sociétés ont bénéficié d’une aide complémentaire sous la forme d’un prêt à taux bonifié pour un montant total de 131 millions FCFP.

Bpifrance a octroyé plus de 2,3 milliards FCFP de prêts au profit d’entreprises relevant du secteur du tourisme.

L’État continue d’apporter des liquidités aux banques polynésiennes (49 milliards FCFP) via l’IEOM afin qu’elles puissent soutenir le tissu économique dans le cadre des prêts garantis.

source: Etat

 

 

 289 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :