19 juillet 2024

Pour un meilleur accompagnement des victimes de violences intra-familiales

0

Dans le cadre d’une formation préparant au diplôme d’état de moniteur-éducateur, quatorze étudiants de l’ISEPP (Institut Supérieur de l’Enseignement Privé de Polynésie française) ont réalisé un projet éducatif dédié à la prise en charge des violences intra-familiales.

Ils ont quitté le Fenua le 7 novembre 2022, direction Nice, pour un voyage d’études de dix-huit jours, autour de la thématique des violences intra-familiales, afin notamment d’appréhender les diverses prises en charge existantes en Métropole en faveur de la lutte contre les violences intra-familiales.

Ce séjour a été organisé en collaboration avec la Haute école du travail et de l’intervention sociale (HETIS) partenaire actuel de l’ISEPP inhérent à la formation moniteurs-éducateurs en Polynésie française. L’objectif premier de ce projet éducatif, était d’appréhender et de confronter les différentes interventions existantes en Métropole avec celles de la Polynésie, pour une vision plus globale de l’accompagnement des personnes victimes de violences, et d’œuvrer au mieux dans ce champ d’intervention.

Ainsi, la ministre du Travail et de la Formation, Virginie Bruant, a assisté, ce jeudi après-midi, à la restitution de leur séjour d’études en métropole. Le ministère du Travail et de la Formation, a, en effet soutenu financièrement ce projet éducatif, avec l’attribution d’une subvention de 1 500 000 CPF, tant le sujet des violences intra-familiales, est malheureusement encore trop d’actualité, et particulièrement au Fenua.

Dans un discours prononcé à l’occasion, la ministre Virginie Bruant a rappelé que « la prise en charge des personnes victimes de violences familiales et conjugales est l’une des priorités majeures de notre Gouvernement ». La Polynésie française compte à ce jour 2 896 victimes de violences, dont 1 642 pour des violences intra-familiales, 1 158 pour des violences conjugales, et 484 en violences hors conjugales. Près de 80% des violences intra-familiales concernent des femmes. Au vu de ces chiffres, il était évident pour la ministre, d’aider ces étudiants, et de les soutenir dans leur démarche d’études quant à la prise en charge spécifique des victimes de violences intra-familiales qui, elle l’espère, leur permettra de devenir les premiers moniteurs-éducateurs spécialisés dans ce domaine en Polynésie, où chaque victime pourra, grâce à eux, bénéficier d’un accompagnement adapté à sa problématique.

Elle a également tenu à remercier et à féliciter tous ces jeunes étudiants motivés, notamment pour leur investissement et leur implication durant tout leur séjour à Nice. Une expérience formatrice, riche en apprentissage et en partage.

source: Gouvernement

Loading

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :