28 novembre 2021

Préavis de grève générale: premier round de discussions

Le gouvernement de la Polynésie française a reçu ce jour les organisations syndicales dans le cadre du préavis de grève générale qui a été déposé et qui expire le 24 novembre prochain à minuit.

Le président Edouard Fritch et son gouvernement ont ainsi voulu montrer toute l’attention qu’ils portent à ce mouvement social en ouvrant sans tarder la porte au dialogue, à l’écoute et aux échanges, en prenant le temps nécessaire pour aborder tous les points contenus dans le préavis.

La première rencontre a eu lieu dès 7h30 avec le syndicat A Ti’a I Mua qui n’a pas signé le préavis de grève. La délégation était conduite par son secrétaire confédéral Jean Marie Yan Tu. La délégation a été reçue au salon d’honneur de la présidence par le président Edouard Fritch accompagné d’Yonnick Raffin, ministre des finances, de l’économie et du tourisme, en charge de l’énergie, de la protection sociale généralisée et de la coordination de l’action gouvernementale ; de René Temeharo, ministre des grands travaux et des transports terrestres, en charge des relations avec les institutions ; de Heremoana Maamaatuaiahutapu, ministre de la culture et de l’environnement, en charge de la jeunesse, des sports et de l’artisanat, qui remplace Christelle Lehartel, ministre de l’éducation, du travail et de la modernisation de l’administration, en charge du numérique, actuellement en mission en métropole.

A 10h, le gouvernement a reçu la délégation des organisations syndicales signataires du préavis de grève, conduite par leurs secrétaires généraux et confédéraux respectifs ; pour la CSTP-FO, Patrick Galenon ; pour la CSIP, Patrick Taaroa et Cyril Legayic, pour Otahi, Lucie Tiffenat ; pour O Oe To Oe Rima, Atonia Teriinohorai ; pour le SPPP, Jaroslav Otcenasek ; pour la SAPP, Vadim Toumaniantz.

Comme avec A Ti’a I Mua, la rencontre avec les syndicats signataires du préavis de grève s’est déroulée dans une atmosphère détendue et constructive. La séance a été levée à midi pour reprendre à 13h30. L’après -midi, le président Edouard Fritch a pu rejoindre ses ministres et conduire les échanges. La rencontre a été levée peu avant 17h. Elle reprendra demain, vendredi 19 novembre à 15h30, principalement autour de la question de la protection sociale généralisée (PSG) et de la gouvernance de la CPS.

L’ensemble des points constituant le préavis a pu être abordé dans un esprit d’ouverture et de dialogue. A l’issue de cette première journée, il ressort qu’il n’y a pas de divergence majeure, ni de point de blocage insurmontable. Il faut dire que le gouvernement travaille déjà sur tous les points contenus dans le préavis de grève, et que sa réflexion est bien avancée sur plusieurs d’entre eux.

Communiqué du gouvernement

 293 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :