Première fournée de 106 nouveaux « CVD »

Cent six candidats ont été sélectionnés pour rejoindre le Corps des volontaires au développement (CVD) de la Polynésie française.

Tel est le résultat de la première commission d’examen des dossiers de candidature au dispositif CVD (Corps des volontaires au développement de la Polynésie française) pour l’année 2021 qui s’est déroulée mercredi après-midi sous la présidence de Nicole Bouteau.

Ils intègreront à compter du 6 avril prochain, une entreprise, une administration, une association ou une commune, afin de gagner en expérience professionnelle, étape importante dans leur parcours d’insertion. La prochaine commission se réunira au mois de juin 2021.

Destiné à favoriser l’insertion professionnelle des jeunes diplômés de niveau III (BAC+2) minimum sans emploi, le dispositif CVD consiste à la mise en place d’un stage d’un an dans un organisme d’accueil afin d’acquérir une technicité dans un métier ou pour parfaire leurs connaissances dans l’organisation et le fonctionnement de cet organisme. Le dispositif permet au stagiaire de recevoir une indemnité brute de 170 000 Fcfp par mois, tout niveau de diplôme confondu, et de bénéficier d’une couverture sociale en tant que stagiaire de la formation professionnelle.

La pandémie de la Covid-19 n’aura malheureusement pas épargné la jeunesse polynésienne qui tente d’entrer dans la vie active en recherchant dès l’obtention de leur diplôme leur tout premier emploi. Au travers du plan de sauvegarde économique qui a été mis en place dès le 20 mars 2020, le gouvernement est venu renforcer le dispositif par l’octroi de 333 CVD au titre de l’année 2020, contre 273 en 2019 et 226 en 2018.

Au début de l’exercice 2020, la cellule « entreprise » a mené une enquête auprès des entreprises privées afin de mesurer le taux d’insertion pour la période 2018-2019. Les premières restitutions montrent que ce dispositif reste efficace en matière d’insertion puisque 43,8% des bénéficiaires décrochent un contrat de travail à la sortie, dont 48,6% en CDI. Plus d’un tiers des stagiaires obtiennent une embauche dans l’entreprise d’accueil. Seul un stagiaire sur 10 (12,5%) recherche un emploi une fois son stage terminé.

source: Gouvernement

 364 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :