22 juillet 2024

Prix des carburants: vers une remontée inéluctable…

0

Alors que les Français ne savent plus comment faire avec un prix du carburant autour de 2 euros (environ 240 francs pacifique), la Polynésie française peut encore se targuer de « passer au travers des gouttes ». Mais pas pour très longtemps, selon les spécialistes…Explications.

Ce « miracle » d’un produit fossile encore très abordable dans nos îles à 155 Fcfp le litre d’essence et de gazole, tient uniquement à l’existence du Fonds de régulation des prix des hydrocarbures (FRPH) dont l’objet principal est de lisser les fluctuations des cours des produits pétroliers et d’assurer un prix stable.

Au budget primitif 2023, ce compte d’affectation spéciale, géré par la collectivité comme un amortisseur, disposait d’une trésorerie de 3 milliards de Fcfp; montant qui a encore été abondé de 1,2 milliard au collectif n°4 adopté le 1er août 2023. Quelques jours auparavant, le 26 juillet, le gouvernement Brotherson, visiblement confiant en l’avenir, actait une nouvelle baisse de 5 Fcfp des prix à la pompe. A la grande satisfaction des consommateurs polynésiens…

Un baril à plus de 90 dollars, et bientôt 100

Mais des jours plus sombres se profilent à l’horizon et la Polynésie française ne va pas éternellement demeurer dans sa bulle protectrice! Tôt ou tard, en effet, l’inflation finit par toucher nos côtes…

Plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, la volonté clairement affichée par les pays producteurs de l’Opep de maintenir, à un niveau élevé, le prix du baril de pétrole. Depuis quelques semaines, il a dépassé la barre des 90 dollars US et les analystes pensent qu’il pourrait atteindre les 100 dollars sous peu. Ensuite, et c’est une des principales causes, la demande mondiale tirée par l’économie chinoise est supérieure à l’offre. Enfin, le cours du dollar qui, lui aussi, suit une courbe ascendante.

Dans ce contexte, le gouvernement Brotherson aura deux solutions: relever les prix à la pompe dans les stations ou bien, remettre de l’argent au FRPH. Dans les deux cas, peu importe, me direz-vous, puisqu’il s’agit du produit de nos impôts et taxes collectés toute l’année. Visiblement, cette seconde option ne semble pas avoir été retenue puisque le prochain collectif étudié à l’assemblée de la Polynésie, pas plus tard que demain, jeudi 21 septembre, ne prévoit pas d’affectation nouvelle au FRPH mais seulement en faveur du Fonds de la protection sociale universelle (FPSU) à hauteur de 1,217 milliard de Fcfp.

Loading

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :