28 octobre 2020

Renforcement des mesures anti-covid: pas de couvre-feu…mais rien n’est exclu !

Le haut-commissaire de la République, Dominique Sorain, et le vice-président du Pays, Tearii Alpha, avaient rendez-vous avec la presse ce matin pour faire un nouveau point sur la situation sanitaire et annoncer de nouvelles mesures de restriction pour faire face à la propagation galopante du coronavirus. A une semaine des vacances de la Toussaint, la prudence est d’or!

Force est de constater depuis dix jours une aggravation brutale de l’épidémie sur le fenua.

Depuis la fin juillet, Tahiti et ses îles recense 3 735 cas actifs. « En effet, le nombre de cas actifs depuis le weekend dernier a fortement augmenté. Nous sommes passés de 30 à 40 cas en moyenne par jour jusqu’à mercredi dernier à une augmentation soudaine de 90 cas par jour en fin de semaine dernière qui s’est encore amplifiée durant le week-end dernier au cours duquel près de 500 cas ont été détectés. Nous avons franchi la barre des 1000 cas actifs cette semaine », a déclaré en introduction le représentant de l’Etat. Par ailleurs, la Polynésie compte à ce jour quatorze victimes, essentiellement des personnes vulnérables.

Face à cette situation très préoccupante, les autorités sanitaires ont décidé de passer au Stade 4 du plan COVID FENUA, même si nous n’avons pas à ce jour de saturation de l’offre de soins. Soixante et une personnes sont actuellement hospitalisées dont dix en réanimation COVID. Rappelons que le Pays dispose d’une capacité maximum de deux cents places en hospitalisation simple et soixante places en réanimation.

Des mesures sont en vigueur depuis mi-août, renouvelées et renforcées en septembre. Comme l’a indiqué dernièrement le Président de la République, la situation de chaque territoire est différente et l’organisation n’est pas la même. « C’est pourquoi, nous déclinerons localement l’application de l’état d’urgence sanitaire décrété au niveau national, en concertation avec le Pays et les communes », a précisé Dominique Sorain.

Partant de là, une nouvelle étape de lutte contre le virus qui va nous mobiliser collectivement et individuellement.

Dans la sphère publique, la décision a été prise d’interdire les rassemblements festifs familiaux ou amicaux qui se déroulent dans des établissements recevant du public, notamment les salles des fêtes, pour lesquels les mesures barrière ne sont pas toujours respectées : mariages, baptêmes, baby shower, soirées étudiantes, évènements musicaux festifs. A celà s’ajoute une interdiction des
rassemblements de plus de six personnes sur la voie publique, selon des modalités juridiques qui seront précisées en début de semaine prochaine. En revanche, les rassemblements professionnels et scolaires
demeureront autorisés. Les rassemblements aux fins de jeux de bingos et combats de coqs seront interdits. « Une source de contamination très forte a été constatée ces dernières semaines à l’occasion de ces rassemblements », a indiqué le HC.  Par ailleurs, l’ensemble des compétitions sportives devront désormais se tenir à huit clos (sans spectateurs). Dans les bars et les restaurants, les clients doivent impérativement consommer assis, avec une distance d’un mètre entre les personnes regroupées autour chaque table, ne pas se regrouper et porter le masque lors de leurs déplacements. Les tables devront désormais être limitées à six personnes.  Les snacks à bord des navettes maritimes seront fermés et les contrôles seront renforcés dans tous les transports publics. En ce qui concerne les veillées funéraires, les participants devront désormais se limiter à des groupes de dix personnes maximum, chaque groupe étant susceptible d’assister l’un après l’autre à la veillée.

Et de poursuivre: « Je terminerai l’énumération de ces mesures en évoquant la question du couvre-feu. Je sais que cette disposition est souhaitée par de nombreux élus et habitants du fenua parce qu’elle permet de limiter les rassemblements pendant la nuit. Je dois cependant attendre la parution du décret relatif à l’état d’urgence sanitaire pour en connaître les modalités d’instauration. Le Président de la République a annoncé que cela s’appliquait à un certain nombre de territoires, il s’agit des grandes métropoles urbaines de l’hexagone. Aujourd’hui, nous ne sommes pas dans cette liste. Nous allons voir dans quelles conditions et cela suppose un dialogue avec le Pays et les tavana pour déterminer si une telle mesure sera possible ».

L’ensemble de ces mesures sont rendues applicables jusqu’au 25 novembre inclus. Un arrêté sera pris en début de semaine prochaine après la parution du décret relatif à l’état d’urgence sanitaire. Si d’ici le 25 novembre, il y avait d’autres décisions à prendre, elles seront prises, tout ceci peut être revu dans un sens ou dans un autre.

Dans la sphère privée à présent, les rassemblements informels de plus de dix personnes restent interdits. Voilà pour la théorie…dans la pratique, c’est autre chose. « Aller à la plage en nombre trop
important, participer à un pique-nique en groupe dans un parc, se regrouper sur les motu, faire un bingo, c’est prendre le risque de se contaminer et de ramener le virus chez soi et à son tour de contaminer
ses proches. En famille, entre amis, nous ne sommes pas à l’abri de transmettre le virus à notre insu. Et pourtant non, le virus est bien là. Cette vigilance est d’autant plus nécessaire qu’à l’approche des
vacances de la Toussaint de nombreux déplacements dans les îles pourraient engendrer une augmentation du nombre de cas », a encore souligné Dominique Sorain

En conclusion, le Haut-commissaire a déclaré que « toutes les mesures que nous prenons aujourd’hui ne pourront être efficaces que si nous les respectons tous collectivement. Je le rappelle, nous devons travailler plus que jamais ensemble pour nous protéger dans les différentes composantes de notre vie. Aussi, avec le Pays nous entamerons dès lundi un dialogue avec les tavanas et les acteurs socio-économiques pour faire un point de situation et réfléchir ensemble aux modalités de lutte contre l’épidémie ».

A partir de l’allocution du haut-commissaire

 649 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :